•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prendre sa retraite au soleil dans un pays étranger

Les éclaireurs

Avec Patrick Masbourian

Prendre sa retraite au soleil dans un pays étranger

Audio fil du mercredi 16 mai 2018
Un couple assis sur des chaises de plage profitent du soleil couchant.

Un couple de retraités sur la plage

Photo : iStock

Le dernier hiver canadien vous a profondément déplu? Vous envisagez de prendre votre retraite dans un pays au climat plus clément? C'est possible, mais plusieurs conditions s'appliquent. Le conseiller financier Fabien Major explique comment faire pour prendre sa retraite au soleil dans un pays étranger.

Avant tout, il faut s’informer sur le statut de résidence permanente du pays choisi, et vérifier où ce statut est le plus facile à obtenir.

Le citoyen canadien peut se trouver hors du pays pendant 183 jours sans perdre ses privilèges d’assurance maladie. Il peut prendre des assurances dans le pays où il va habiter, et le statut de résident permet d’adhérer au régime public d’assurance maladie du pays d’adoption.

Quitter le pays, c’est une très grosse décision.

Fabien Major, conseiller financier

Fabien Major conseille de vérifier le statut d’immigrant reçu, car certains pays – ils sont 93 à l’avoir fait – ont signé des conventions fiscales avec le Canada.

Ces conventions facilitent le prélèvement de l’impôt et les échanges entre les ministères de l’Immigration des deux pays.

Tout vendre
Le citoyen canadien qui choisit de vivre sa retraite à l’extérieur du pays doit vendre tous ses biens au Canada. Il ne peut conserver de résidence principale (un chalet est permis), il doit rendre son permis de conduire, il doit fermer tous ses comptes bancaires et vendre tous ses placements à leur valeur marchande, incluant le CELI; il peut cependant conserver son REER.

Fabien Major conseille aux retraités de louer un logement plutôt que d’en acheter un, afin de vérifier comment se déroule leur acclimatation à la vie sociale de leur quartier et pays d’adoption. Cependant, le coût des propriétés dans bien des pays étrangers est souvent très abordable.

Enfin, plusieurs pays tentent d’attirer des Canadiens retraités, notamment le Mexique, le Costa Rica, le Panama, la Colombie, l’Espagne, le Portugal, l’Équateur, la Malaisie et le Pérou.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi

  • Bain libre

  • Tout un matin