Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du jeudi 26 avril 2018

La pêche en famille pour décrocher à peu de frais

Publié le

Un garçon souriant dans une chaloupe tient un poisson qu'il vient de pêcher.
La pêche en famille est une activité à peu de frais pour se reconcentrer sur l'essentiel.   Photo : iStock

« Taquiner le poisson, c'est un défi, c'est une rencontre avec la famille et les amis. » Pêcheur professionnel depuis 33 ans, Patrick Campeau offre des conseils pour s'initier à la pêche en famille. Il rappelle qu'il est possible de s'équiper à peu de frais et qu'il ne faut pas nécessairement se rendre loin pour pratiquer cette activité.

Il y a plus d’une centaine d’espèces de poissons dans le fleuve Saint-Laurent. Même en ville, il est possible de se rendre dans les nombreux parcs qui longent les berges du fleuve pour pratiquer ce sport. On peut aussi pêcher dans les nombreuses zones d’exploitation contrôlée (Zec), pourvoiries et réserves fauniques.

L'achat d'équipement
« Ce n’est pas si dispendieux de s’équiper, [cela peut coûter aussi peu que] 14 $. » Il est possible d’acheter des trousses de départ qui contiennent une canne à pêche, un moulinet et des leurres. Il faut également se procurer des appâts, comme des vers de terre. « Si vous n’aimez pas les êtres rampants, vous pouvez utiliser des leurres souples. »

En plus de ces articles indispensables, Patrick Campeau suggère fortement d’apporter des vestes de sauvetage : « C’est indiscutable! » On doit également penser à apporter une casquette, des lunettes polarisées, de l’insectifuge, de la protection solaire sous forme de lotion, ainsi qu’une trousse de premiers soins.

Le permis de pêche est en vente pour une trentaine de dollars, et pourra être utilisé par toute la famille, en partageant les quotas. « Si, en tant que détenteur de permis, j’ai droit à six dorés, c’est le quota qui va s’appliquer à la famille. »

Patience, persévérance et ruse sont les trois grandes qualités d’un pêcheur.

Patrick Campeau

« Si l’on veut vraiment voir la nature d’un jeune, on l’invite à décrocher du traintrain quotidien, du téléphone intelligent et des jeux électroniques. On le sort de sa routine, on se rend en nature et on peut décrocher de tout ce qui est moins naturel. » Le pêcheur professionnel croit qu’en prenant le temps d’écouter les oiseaux et d’admirer la nature, les membres d’une famille se découvrent de nouvelles qualités.

Chargement en cours