Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Gilles Payer
Audio fil du lundi 23 avril 2018

Parents-Secours existe toujours et a besoin de bénévoles

Publié le

Logo de l'organisation Parents-Secours, créée en 1976.
Logo de l'organisation Parents-Secours, créée en 1976.   Photo : Parents-Secours

Les affichettes rouge et blanche de Parents-Secours posées dans les fenêtres indiquent aux enfants et aux aînés qui auraient besoin d'aide qu'ils peuvent cogner à la porte de ces foyers pour se réfugier. Existant depuis 1976, l'organisme compte plus de 7000 bénévoles au Québec, un nombre qui est malheureusement en baisse, selon son directeur général, Pierre Chalifoux, qui en explique le fonctionnement.

Un service d'aide communautaire
Si un enfant ou un aîné ne se sent pas en sécurité alors qu’il est à l’extérieur, il peut repérer les affichettes Parents-Secours pour savoir où demander de l’aide. Ce peut être parce qu’il se sent suivi, qu’il a perdu ses clefs ou qu’il a eu un accident de vélo. Une fois que l’enfant ou l’aîné est dans le domicile, on lui offre du réconfort et quelque chose à boire, et on contacte les parents ou les services d’urgence, selon la situation. Cette aide bien pratique nécessite une trentaine de minutes par intervention et rend service à la communauté.

Facile de s'inscrire
Pour s’inscrire comme foyer aidant, il suffit de contacter l’organisme, qui vous rencontrera et vérifiera vos antécédents criminels. Si tout est en règle, on ira vous remettre l’affichette lors d’une deuxième rencontre. Ce processus est à recommencer tous les deux ou trois ans, comme on le fait pour une garderie. Pierre Chalifoux affirme que les bénévoles viennent en aide à environ 75 personnes au total par année et que ce sont rarement des situations majeures.

Besoin de bénévoles
Le problème est qu’il y a de moins en moins de bénévoles pour répondre à ces demandes et sensibiliser les enfants et les parents à ce service dans les écoles et garderies. Depuis les années 80, Pierre Chalifoux affirme que le nombre de bénévoles a diminué de moitié, parce que les gens sont de moins en moins présents à la maison et manquent de temps pour s’impliquer. Dans certaines régions, il n’y a même plus de comités régionaux pour répondre à la demande des foyers. Quand une disparition d’enfant est traitée dans les médias, l’organisme ne fournit pas. « Depuis la disparition d’Ariel, nous avons reçu une hausse de demandes; 209 en une semaine. Un manque de bénévoles fait en sorte qu’on ne peut pas répondre à toutes les demandes. »

Inscrivez-vous à Parents-Secours en visitant le site Internet.

Le comité Parents-Secours de Rouyn-Noranda est à la recherche de foyers-refuges.
Le comité Parents-Secours de Rouyn-Noranda est à la recherche de foyers-refuges. Photo : Radio-Canada/Boualem Hadjouti

Chargement en cours