•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Intervention en soins spirituels, une aide méconnue pour alléger la souffrance

Les éclaireurs

Avec Patrick Masbourian

Intervention en soins spirituels, une aide méconnue pour alléger la souffrance

Audio fil du mardi 13 mars 2018
Sur un lit d'hôpital, un homme tient sa conjointe par les épaules, pendant qu'une intervenante tient la main de cette dernière.

Pour mieux comprendre et mieux vivre la souffrance, certains patients se tournent vers les soins spirituels.

Photo : iStock

Que ce soit pour soutenir la famille d'un enfant aux soins intensifs ou pour aider une personne découragée par son traitement médical difficile, les intervenants en soins spirituels doivent composer avec une multitude de situations critiques. Mais que font-ils au juste? Mélany Bisson, docteure en théologie de l'Université de Montréal et intervenante, explique comment ces professionnels aident des gens bouleversés, toutes croyances confondues.

L’aumônier de l’hôpital, souvent un prêtre, a longtemps été le seul à pouvoir apporter du réconfort à l’âme d’une personne souffrante. Aujourd’hui, ce sont les intervenants en soins spirituels qui comblent ce besoin. Ce métier qui nécessite une grande ouverture d’esprit ne s’improvise pas. Il est régi par un code d’éthique ainsi que par des normes, et il demande une solide formation, comme le souligne Mélany Bisson qui est également présidente de l’Association des intervenantes et intervenants en soins spirituels du Québec.

Il faut minimum un baccalauréat en théologie ou en science des religions, avec un stage clinique en soins spirituels donné dans un hôpital. C’est une approche expérientielle.

Mélany Bisson

La spiritualité pour trouver des réponses
Les intervenants sont non confessionnels. Cette neutralité permet de travailler avec les gens de toutes les croyances, qu’elles soient religieuses ou même reliées à un concept comme l’énergie ou le cosmos, par exemple. Mélany Bisson rappelle que l’important, c’est d’y aller avec le besoin de croire de la personne.

Lors d’une intervention, la première étape consiste à voir si la personne est en relation avec elle-même, son entourage et un absolu. Selon la spécialiste, ce trio est essentiel pour lui offrir un bon soutien.

Elle donne en exemple un homme si affaibli par la chimiothérapie qu’il ne peut plus profiter de bons moments avec sa famille. Il prend donc la décision de cesser son traitement. Il sait que sa vie sera écourtée, mais qu’en revanche, il pourra voir ceux qu’il aime dans une ambiance sereine et digne. C’est ici que l’intervenant en soins spirituels va accompagner le patient et sa famille afin qu’ils cheminent vers la paix devant ce choix difficile.

La logique spirituelle devant l’impuissance
La personne confrontée à la douleur ou à la mort peut très bien vivre de l’impuissance et en même temps, éprouver une grande espérance et une force de vie.

La logique spirituelle consiste à ne pas opposer ces deux polarités (la mort et la vie), et c’est comme ça que la personne va prendre les décisions qui correspondent à son besoin.

Mélany Bisson

La ligne mince entre le spirituel et la psychologie
Mélany Bisson mentionne que si la personne est dans une grande impuissance et démontre de l’anxiété, l’équipe de professionnels qui s’occupe d’elle est consultée, notamment en ce qui a trait à l'entrée en scène d'un psychologue.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi

  • Bain libre

  • Tout un matin