Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du lundi 5 février 2018

Des conseils pour vider la maison où l'on a vécu toute sa vie

Publié le

Les jambes d'une dame se dégagent sous une pile de boîtes, dans une maison en plein déménagement.
Après des décennies à vivre dans la même maison, les possessions peuvent s'être dangereusement accumulées.   Photo : iStock

Se débarrasser des meubles reçus en cadeau de mariage il y a 60 ans et vider le sous-sol encombré de boîtes de souvenirs : voilà une tâche douloureuse pour la personne âgée qui doit déménager en résidence et dire adieu aux objets accumulés toute sa vie durant! La travailleuse sociale Thalya Garnier, experte en relocalisation de personnes âgées, suggère de planifier le tout et de ne rien précipiter.

« Dans les cas les plus lourds, il faudrait s’y prendre un an d’avance, sinon plus », avance Thalya Garnier. Son expérience sur le terrain lui en a fait voir de toutes les couleurs : certaines personnes âgées qui n’ont jamais déménagé de leur vie adulte ont des maisons pleines de meubles et d’objets, mais aussi des hangars, des entrepôts et des sous-sols encombrés. Certains ont accumulé des objets par sentimentalisme et par intérêt pour les archives, d’autres conservent par insécurité financière de nombreux objets dont ils ne se servent pratiquement jamais, craignant des jours plus sombres. Il faut séparer ce qui est bon de ce qui ne l'est plus, remettre aux enfants et aux proches ce qui leur appartient, et renoncer à la majorité des biens en ne conservant que l’essentiel.

Un processus par étapes
« Je recommande de s’y prendre d’avance et de ne pas procéder seul, dit Thalya Garnier. Non seulement c’est parfois impossible d’y arriver tout seul à cause de l’ampleur de la tâche, mais aussi et surtout, à cause des émotions que cela génère, du deuil qu’il faut enclencher à travers ce processus et pour lequel il faut être bien accompagné. »

C’est le début qui est difficile. C’est certain qu’il y a des objets qui sont non-négociables. La manière la plus efficace de procéder est de penser à garder uniquement ce qui sera essentiel à la vie quotidienne dans le futur appartement : dormir, manger, etc. Tout le reste est potentiellement superflu.

Thalya Garnier, travailleuse sociale à la Clinique Go, qui offre des services de gériatrie à domicile

Une suggestion : prenez des photos ou des vidéos des objets chers dont vous devrez vous départir. Le souvenir de ces objets sera gravé à jamais dans l’image. Vous pouvez aussi, par exemple, vous fabriquer une robe à partir du tissu de l’ancien canapé. « Il s’agit, précise Thalya Garnier, de résumer l’histoire d’un objet dans un nouvel objet qui sera moins encombrant. »

Chargement en cours