Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Isabelle Craig
Audio fil du lundi 5 février 2018

Quand les parents se séparent, la médiation vient à la rescousse

Publié le

Les parents doivent assurer le bien-être de l'enfant en priorité lors d'une séparation.
Les parents doivent assurer le bien-être de l'enfant en priorité lors d'une séparation.   Photo : iStock

Pour le bien-être de l'enfant après la séparation de ses parents, le Québec encourage les couples à recourir à la médiation familiale, un processus de prise de décisions parentales en présence d'un médiateur impartial, qui guide la discussion et veille à ce que rien ne soit échappé. En partie gratuit, le processus est méconnu et donne généralement d'excellents résultats, nous dit la travailleuse sociale Karine Joly.

La garde des enfants en fonction du quotidien, mais aussi du calendrier des Fêtes et des vacances, les responsabilités parentales comme l’éducation, les activités parascolaires, les rendez-vous médicaux et les besoins spéciaux des enfants, la pension alimentaire ainsi que le partage des biens familiaux sont autant de sujets abordés au cours de la médiation.

« Le médiateur ne prend aucune décision à la place des parents », explique Karine Joly. « Le médiateur est simplement un professionnel impartial, qui aide les personnes à négocier une entente qui sera juste et équitable, libre et éclairée, et dans l’intérêt des enfants. Il s’assure de remettre constamment les besoins des enfants au cœur de la discussion. »

Et ça marche!
Karine Joly relate que « 92 % des usagers de ces services ont tellement aimé le processus qu’ils le conseilleraient à leur entourage s’il se trouvait dans la même situation. » Bonne nouvelle : en plus d’encourager les couples à y recourir en assistant obligatoirement à une séance sur la parentalité après la rupture, le gouvernement du Québec offre gratuitement cinq séances de médiation familiale à ces couples en processus de séparation.

Ceux qui ont eu recours à la médiation familiale ont engagé en moyenne près de deux fois moins de frais pour obtenir un jugement de la cour que ceux qui ne l’ont pas utilisée, dévoile un sondage Léger Marketing.

Chargement en cours