Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du jeudi 5 octobre 2017

Mieux comprendre la source de votre stress pour mieux le gérer

Publié le

Le travail peut-être une source de stress pour de nombreuses personnes.
Le travail peut-être une source de stress pour de nombreuses personnes.   Photo : iStock

Pour limiter l'effet du stress sur votre santé, il faut en connaître la source, dit Sonia Lupien, directrice du Centre d'études sur le stress humain de l'Institut universitaire en santé mentale de Montréal. Il existe quatre caractéristiques qui font augmenter les hormones de stress : le contrôle, l'imprévisibilité, la nouveauté et le sentiment d'avoir l'ego menacé. Le fait de cerner laquelle de ces caractéristiques constitue pour vous un facteur dominant représente un bon point de départ pour mieux gérer votre stress.

Le stress survient lorsque le cerveau détecte une menace. Il produit alors des hormones de stress, explique d’emblée Sonia Lupien, auteur du livre Par amour du stress, paru en 2010.

Le cerveau peut se sentir menacé de différentes façons, comme lorsqu'une personne se retrouve en situation de non-contrôle.

L’imprévisibilité est aussi un stresseur important. Chaque fois que l’être humain est confronté à une situation ou à un événement qu’il est incapable de prévoir, son cerveau détecte une menace.

La caractéristique de la nouveauté va un peu dans le même sens : le cerveau détecte une menace chaque fois qu’un être humain vit une transition de vie – un divorce dans la famille, l’arrivée d’un nouveau conjoint, un déménagement, le passage au secondaire.

Enfin, le sentiment d’avoir l’ego menacé, par exemple lorsqu’un collègue remet en question notre capacité à bien faire notre travail devant d’autres collègues, génère son lot de stress.

Identifier le stresseur dominant
Selon Sonia Lupien, qui a mis sur pied il y a plus de 10 ans le programme DéStresse et Progresse destiné aux jeunes du secondaire et à leurs professeurs, il est fondamental de découvrir quel stresseur est le plus dominant dans sa vie pour ainsi le déconstruire.

La chercheuse en neurosciences suggère de faire l’exercice suivant : écrivez, au terme de chaque semaine, toutes les situations qui vous auront causé du stress. Ensuite, associez à chacune de ces situations le stresseur le plus approprié.

À la fin de la semaine, premièrement, vous allez avoir réalisé que différentes situations vous stressent pour différentes raisons. […] Et deuxièmement, vous allez vous rendre compte qu’il y a une des quatre caractéristiques qui est beaucoup plus souvent entourée : c’est à celle-là que vous êtes particulièrement sensible.

Sonia Lupien, chercheuse en neurosciences

À partir du moment où une personne identifie son plus important stresseur, elle est mieux outillée afin de gérer son stress, assure Sonia Lupien. « C’est à vous de choisir, d’organiser votre vie pour ne pas, justement, générer des stresseurs qui ne sont pas essentiels. »

Référence :
Par amour du stress, Sonia Lupien, Éditions au Carré, 2010

Chargement en cours