Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du lundi 10 avril 2017

La persévérance, une qualité qui peut devenir un boulet

Publié le

L'auteure et conseillère en orientation Isabelle Falardeau
L'auteure et conseillère en orientation Isabelle Falardeau   Photo : Radio-Canada / Julien Lamoureux

Nous sommes de très mauvais juges de nos propres qualités et limites en ce qui a trait aux ambitions scolaires et professionnelles, selon l'auteure et conseillère en orientation Isabelle Falardeau. Il convient, pour cette raison, de « développer sa capacité d'abandonner, de battre en retraite » et d'éviter la persévérance à outrance.

Dans Le piège de la persévérance, elle déclare que cette qualité perçue comme importante n’est pas toujours payante et peut facilement avoir des effets pervers. Elle estime que les établissements d’enseignement sont remplis de jeunes pour qui il existe « un grand fossé entre ce qu’[ils sont] et l’étoile inaccessible dans le ciel ». Ceux-ci sont souvent pris d’une souffrance et d’une douleur pas toujours reconnue par les gens alentours.

C’est comme du sable mouvant : tu pédales, tu pédales, mais tu t’enfonces au lieu d’avancer.

Isabelle Falardeau

Un lourd bagage évolutif
La persévérance et l’acharnement sont des qualités qui ont permis à nos ancêtres de survivre à une époque où le monde était bien différent. Avec le temps, l’humain a donc acquis un cerveau bâti pour persévérer… et inadapté, dans bien des cas, à la réalité d’aujourd’hui. En effet, vouloir à tout prix réussir dans la vie selon un plan établi et sans solution de rechange n’est, selon l’auteure, pas nécessairement une vertu et parfois un poids trop lourd à porter.

Un plan B, C, D et E
Pour Isabelle Falardeau, les parents doivent montrer à leurs enfants qu’il n’y a pas qu’un seul chemin tracé vers la réussite. L’intervention d’un conseiller en orientation peut aussi s’avérer nécessaire pour ouvrir d’autres portes à ces jeunes. Ainsi, ces derniers risquent moins d’être pris au dépourvu et de se buter à un mur s’ils ne sont pas acceptés en médecine vétérinaire ou en droit, par exemple.

Référence
Le piège de la persévérance, Isabelle Falardeau, Septembre éditeur, 2017, 112 pages

Chargement en cours