•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Augmentation des cas de VIH chez les 50 ans et plus

Les éclaireurs

Avec Patrick Masbourian

Augmentation des cas de VIH chez les 50 ans et plus

Audio fil du jeudi 19 janvier 2017

Photo : iStock

Plus de 20 % des nouveaux cas d'infection au VIH au Canada concernent les gens de 50 ans et plus, une proportion qui continue d'augmenter. Isabelle Wallach, professeure au Département de sexologie de l'Uinversité du Québec à Montréal, nous explique qu'aucune campagne de prévention n'est destinée à cette génération, qui n'a pas toujours été habituée à utiliser le condom.

Ce n’est pas que la sexualité change après 50 ans, mais certains facteurs contribuent à cette hausse. Le système immunitaire des personnes plus âgées est plus faible, ce qui les rend plus à risque. Les femmes ménopausées sont aussi plus vulnérables à cause de la sécheresse vaginale.

Un manque de vigilance des médecins
Le système de santé est aussi à blâmer. Les personnes plus âgées ne sont pas considérées comme actives sexuellement, et les symptômes peuvent ressembler à ceux d’une grippe. Plusieurs médecins vont penser qu’il s’agit de fatigue et proposent rarement d’effectuer des tests de dépistage. Résultat : des patients sont porteurs du VIH sans même le savoir et propagent le virus à leur tour.

Des statistiques inquiétantes au Canada
En 2013, sur un total de 2066 cas de VIH chez les personnes de 15 ans et plus, 21,4 % avaient 50 ans ou plus, alors que cette proportion était de 15,3 % en 2008.

Isabelle Wallach collabore à l’ouvrage Le vieillissement sous la loupe : entre mythes et réalité, qui paraîtra en septembre 2017 aux Presses de l’Université Laval.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi

  • Bain libre

  • Tout un matin