Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mercredi 5 juin 2019

Le secteur des emplois verts, en pleine croissance, a besoin de main-d’œuvre

Publié le

Une femme circule entre des plants de tomates dans une serre.
Le secteur de l'agriculture urbaine offre des emplois verts.   Photo : Arts et images productions

Biologie spécialisée en botanique, technique de restauration après sinistre, animation en agriculture urbaine; quelque 68 000 Québécois et Québécoises, et 300 000 Canadiens et Canadiennes occupent un emploi vert. Dominique Dodier, directrice générale d'EnviroCompétences, explique que les métiers verts et verdissants sont en forte croissance au pays, en comparaison à d'autres secteurs économiques, mais que la main-d'œuvre se fait rare.

Au cours des cinq prochaines années, les métiers verts ou verdissants auront un taux de croissance de l’ordre de 10 % au Québec, selon Dominique Dodier. En ce moment, la Belle Province est la deuxième au Canada, après l’Ontario, où l’on trouve le plus d'emplois en environnement. Au total, 4500 entreprises québécoises sont vouées à des services ou à des produits environnementaux.

Le problème, selon la directrice générale d’EnviroCompétences, dont la mission est de développer et de former la main-d’œuvre au service de l’environnement et du développement durable, c’est que celle-ci n’est pas au rendez-vous comme on le souhaiterait.

La rareté de la main-d’œuvre se fait de plus en plus importante, et je me promène d’école en école pour essayer de sensibiliser les jeunes aux métiers de l’environnement.

Dominique Dodier, directrice générale d'EnviroCompétences

Celle-ci croit qu’il y a encore une méconnaissance parmi les jeunes au sujet des nombreux métiers à saveur environnementale qui leur sont offerts. « Quand on rencontre les jeunes dans les foires ou dans des salons d’éducation, les deux choses qui leur viennent en tête, c’est un éboueur qui court en arrière d’un camion d’ordures, ou bien une [personne avec un] sarrau blanc et des lunettes, qui regarde dans un microscope. »

Or, souligne Dominique Dodier, les emplois verts ou verdissants sont très diversifiés : opératrice ou opérateur en nettoyage industriel, avocate ou avocat spécialisé en environnement, conductrice ou conducteur d’autobus électrique et technicienne ou technicien en restauration d’après-sinistre sont les exemples de métiers intéressants qu'elle donne.

Chargement en cours