Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du lundi 18 mars 2019

L’inflammation du placenta pourrait être l’une des causes de l’autisme

Publié le

Gros plan sur le ventre d'une femme enceinte et les mains de celle-ci.
Une femme enceinte dans la trentaine.   Photo : iStock

Pour mieux connaître l'état de santé des poupons, les chercheurs font de plus en plus d'analyses du placenta. Si celui-ci a été infecté, il peut y avoir des conséquences importantes sur la santé de l'enfant. « On ne sait pas encore exactement comment cela se produit, mais un lien a été clairement établi entre l'inflammation du placenta et les troubles neurologiques, tels que l'autisme », explique la chercheuse Sylvie Girard.

Le placenta est l’organe le plus important d’une grossesse. Il fait le pont entre la mère et son bébé, et transmet au bébé ce dont il a besoin pour se développer, tout en jouant aussi le rôle de barrière contre les infections. Si le placenta est malade, le fœtus en ressent directement les effets.

Sylvie Girard, chef adjointe d'axe au Centre de recherche du Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine, Pathologies fœto-maternelles et néonatales

Pourtant, lors de l’accompagnement médical de la femme enceinte, l’état du placenta est peu considéré. Difficile d’accès, il peut être observé seulement par des moyens indirects, notamment par des analyses du sang de la mère, qui contient des cellules libérées par le placenta. Les placentas pourraient être analysés après l’accouchement : ils fournissent des indices importants sur l’état de santé de l’enfant qui vient de naître. Toutefois, cette procédure n’est pas accomplie systématiquement, loin de là.

« On peut pourtant identifier les problèmes de santé potentiels de l’enfant en analysant l’état de santé du placenta, indique Sylvie Girard. S’il y a eu des problèmes de développement du placenta ou de l'inflammation, on peut et on doit considérer ces informations importantes. »

Placenta malade et troubles neurologiques

On sait qu’il y a un lien entre l’inflammation du placenta et le développement de troubles neurologiques chez l’enfant, tels que l’autisme, mais nous ne savons pas encore exactement pourquoi et comment cela se développe. C’est l’objet de nos recherches actuelles.

Sylvie Girard, chef adjointe d'axe au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine, Pathologies fœto-maternelles et néonatales

Par quel phénomène au juste le placenta développe-t-il des infections ou de l'inflammation? La chercheuse explique que les études in vitro démontrent que « les molécules inflammatoires produites par le placenta pour combattre les infections sont parfois inefficaces ». Lorsqu’elles sont « envoyées vers le bébé », elles sont délétères pour le développement du cerveau.

Fait inusité : l'inflammation ne survient pas nécessairement quand la mère a elle-même eu une infection ou un virus identifiable. Parfois, la mère n'en ressent aucun symptôme, mais le placenta combat tout de même invisiblement une maladie. « On ne sait pas encore pourquoi », précise la chercheuse.

Le champ d’études est donc encore vaste et les prochaines années nous en diront davantage à ce sujet.

Chargement en cours