Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du lundi 11 février 2019

Vivre avec une douance et un trouble d'apprentissage

Publié le

Une fille fait des calcules mathématiques à la craie blanche sur un tableau de classe vert.
Les doués-TDAH sont extrêmement créatifs, selon Marianne Bélanger.   Photo : Getty Images / iStock / G Point Studio

« Ça me suit depuis la naissance », explique Marianne Bélanger, neuropsychologue. Cette femme est atteinte d'une « double exceptionnalité », explique-t-elle, c'est-à-dire qu'elle possède une douance intellectuelle combinée à un trouble d'apprentissage – dans son cas, il s'agit du trouble du déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH). « Pendant très longtemps, j'ai sous-performé à l'école et au secondaire », raconte celle qui vient de lancer un livre sur la douance. « Quand l'école est devenue plus difficile, je suis devenue meilleure! »

Arrivée au cégep, elle a conclu une entente avec la direction de son établissement et elle a obtenu son diplôme en un an. Plus jeune, elle s'ennuyait à l'école lorsque c'était trop facile pour elle, et ses notes n'étaient pas particulièrement élevées.

La minute où j'ai compris que je pouvais avoir une exception pour doubler [le nombre de cours] au cégep, j'ai mis le pied sur le gaz.

Marianne Bélanger, auteure et neuropsychologue

« C'est un développement particulier; c'est une façon d'être » qui combine généralement une bonne aptitude intellectuelle, une grande créativité et une forte détermination, indique Marianne Bélanger. Un enfant peut ainsi être souvent complètement absorbé par un projet ou une idée. Une « tête de cochon », dit-elle en rigolant.

Par exemple, un jeune peut parfois être impossible à détourner d'un but qu'il s'est fixé. À l'inverse, un autre qui est seulement doué aurait plutôt tendance à montrer moins d'engagement. Les enfants dotés d'une douance et d'un trouble d'apprentissage seraient extrêmement difficiles à distraire tellement ils sont parfois engagés dans un projet.

« La majorité des personnes douées, on ne les voit pas en clinique, mais des jeunes doués peuvent avoir des besoins supplémentaires [pour pallier un problème d'apprentissage] », confirme Dave Ellemberg, lui aussi neuropsychologue,

Une jeune fille porte des lunettes et lève un doigt en l'air.
La couverture du livre La douance de Marianne Bélanger Photo : Midi trente Éditions

« Entre autres, les doués-TDAH sont extrêmement créatifs, ajoute Marianne Bélanger. Ce sont des enfants qui sont fâchés, qui ne sont pas bien. » Ils seront ainsi précoces sur certains aspects, mais pas sur d'autres. Par exemple, un enfant pourrait commencer à marcher à 11 mois – ce qui est très tôt –, mais avoir des difficultés de langage.

Selon elle, les parents sont généralement bons pour repérer ce genre de situation et auront l'impression que leur enfant n'obtient pas de résultats à la hauteur de ses capacités, par exemple. Elle dénonce ainsi le fait que les besoins des élèves doués ne sont souvent pas pris en compte dans le système d'éducation, ce qui limite leur potentiel. Elle prône ainsi un meilleur soutien aux enseignants et l'embauche de personnel spécialisé.

Référence :

La douance, comprendre le haut potentiel intellectuel et créatif, Marianne Bélanger, publié aux Éditions Midi Trente, 2019
Le site web de Haut potentiel Québec
Le site web de l’Association québécoise pour la douance

Chargement en cours