Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mercredi 9 janvier 2019

Pédiatrie : un projet de clinique mobile pour les familles défavorisées de Montréal

Publié le

Un pédiatre examine un bébé.
Les besoins en pédiatrie sont criants dans certains quartiers de Montréal, plaident les jeunes entrepreneurs derrière le projet Ma MobiClinique.   Photo : iStock

« C'est un autobus à bord duquel on va avoir des pédiatres qui vont prodiguer des soins de première et deuxième ligne aux enfants. [...] Le véhicule sera équipé d'une salle d'examen, d'une station de triage, d'une infirmière et d'une salle d'attente », explique Nathan Dahbi, un des quatre jeunes professionnels derrière le projet en devenir Ma MobiClinique, qui devrait voir le jour en 2020 à Montréal. Le projet, qui a déjà remporté certains prix, vise à améliorer l'accessibilité aux soins de santé pour les familles de quartiers défavorisées de la métropole québécoise.

Selon la pédiatre Rislaine Benkelfat, idéatrice du projet Ma MobiClinique, ce dernier répond à un réel besoin. En 2019, de nombreuses familles ont encore de la difficulté à obtenir un rendez-vous avec un médecin dans leur quartier, fait-elle remarquer. Aussi, les parents doivent parfois se résoudre à aller passer de longues heures à l’urgence lorsque leur enfant est malade. Bien souvent, de nombreuses barrières comme les temps d’attente, les coûts et la distance découragent des familles d'aller consulter un médecin.

Voilà pourquoi Nathan Dahbi et Rislaine Benkelfat ont mis sur pied le projet Ma MobiClinique avec leurs collègues de HEC Montréal Jean-Philippe Couture et Mustapha Makhdoom. La mobilité est un aspect central du projet, explique la pédiatre.

« Quand on est dans une clinique statique, on reste à un endroit physique, il faut que les gens viennent vers nous. [...] L’avantage de la mobilité, c’est qu’on va vers les gens, et on peut bouger en fonction des besoins, la Dre Benkelfat. La clinique va s’installer à proximité de ces familles-là, à distance de marche », assure pour sa part Nathan Dahbi.

Un projet-pilote qui pourrait être élargi

Pour l’instant, Ma MobiClinique est au stade de projet-pilote. Ce dernier sera testé dans l’arrondissement du Sud-Ouest de Montréal. Il pourrait être ensuite élargi à d’autres arrondissements de la métropole où il y a des besoins, comme dans Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce ou dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

Les quatre jeunes professionnels derrière Ma MobiClinique sont actuellement en train de peaufiner l’offre des services qui y seront dispensés, dit la Dre Benkelfat.

« Le but, c’est de répondre aux besoins de la population. Donc, on est en train de sonder les besoins et c’est pour ça qu'on cible un quartier en particulier », explique la pédiatre en parlant de l'arrondissement du Sud-Ouest.

Chargement en cours