Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mercredi 5 décembre 2018

Imagerie médicale : les examens de TDM et les rayons X potentiellement cancérigènes

Publié le

Un homme passe un examen de tomodensitométrie.
Un homme passe un examen de tomodensitométrie.   Photo : iStock / 123ducu

« Quand on accumule de la radiation, on peut causer des cancers », dit l'omnipraticien Simon-Pierre Landry au sujet des risques, faibles certes, mais réels associés à l'utilisation de la tomodensitométrie (scan) et des rayons X, deux techniques d'imagerie médicale. Un patient qui serait amené à subir régulièrement une ou deux de ces techniques d'imagerie pourrait développer un cancer. Il n'en est pas du tout de même pour l'échographie ou l'imagerie par résonance magnétique (IRM), qui utilisent des techniques bien différentes.

« Il y a une [augmentation du risque], quand on utilise les rayons X ou [l'examen de TDM], de développer un cancer avec le temps. Les chiffres qui circulent dans les organisations mondiales sont de 1 sur 2000 [examens]. Donc, on causerait, avec 2000 examens, 1 cancer potentiellement fatal », souligne Simon-Pierre Landry.

Bien que rapide et peu coûteux, l'examen de TDM expose le patient à de très grandes quantités de rayons ionisants. Par exemple, un examen de tomodensitométrie abdominal représente l’équivalent de 500 rayons X.

« L’augmentation du risque de développer un cancer à cause de multiples [examens de TDM] est quand même là […], et c’est pour ça que si vous vous présentez à l’urgence avec une douleur qu’on pense être une appendicite, on va préférer vous garder à l’urgence plus longtemps, et faire le test le lendemain, quand le radiologiste va rentrer pour faire l’échographie, plutôt que de faire [l'examen de TDM] le soir même. […] Ça vous expose à de la radiation », explique l’omnipraticien.

Simon-Pierre Landry explique que l’échographie, de son côté, est une technique qui emploie les ultrasons. Il n’y a donc pas de danger à l'utiliser. Même chose en ce qui concerne l’imagerie par résonance magnétique. « On utilise des champs magnétiques. […] Ce qui est intéressant, c’est que ce n’est pas de la radiation. […] Par contre, c’est beaucoup plus long pour acquérir les images. »

Chargement en cours