Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mardi 6 novembre 2018

Carnet santé Québec : un outil utile, mais qui peut causer du stress chez les patients

Publié le

Présentation du carnet de santé virtuel lancé par le gouvernement du Québec.
Le carnet de santé virtuel permettra aux Québécois d'avoir accès à des informations à partir d'un appareil mobile, par exemple.   Photo : Radio-Canada

« Il y a quand même plusieurs avantages », note l'omnipraticien Simon-Pierre Landry à propos du Carnet santé Québec, un portail web lancé il y a six mois par le gouvernement du Québec et qui donne aux patients un accès à leurs informations médicales, comme les résultats de prises de sang. Cet outil peut cependant être la source d'un stress inutile. « Ça donne accès [...] à des informations qui sont non contextualisées. Donc, on reçoit des chiffres, [...] mais on ne reçoit pas de diagnostic, et on n'a pas un médecin, à côté de nous, pour nous dire : "Ça, c'est pertinent pour votre condition médicale, ça, non" ».

Selon Simon-Pierre Landry, le Carnet santé Québec, auquel sont déjà inscrits quelque 250 000 Québécois, peut générer stress et anxiété chez certains patients « qui ne comprennent pas nécessairement le résultat devant eux ».

Par exemple, un patient qui constate un marqueur élevé dans sa prise de sang prescrite par son médecin de famille peut avoir le réflexe de prendre immédiatement rendez-vous avec lui pour en savoir davantage sur cette « anomalie ». Le problème, note Simon-Pierre Landry, c’est que dans la très grande majorité des cas, les patients s’inquiètent pour rien.

Pour appuyer ses dires, l’omnipraticien, qui travaille à l'Hôpital Laurentien de Sainte-Agathe-des-Monts, a demandé à quelques-uns de ses collègues, via un groupe Facebook, de colliger des exemples de patients qui s’étaient tout d’abord inquiétés après avoir consulté leur dossier médical, et qui se sont finalement fait dire par leur médecin qu’ils n’avaient rien à craindre.

Il appert que de nombreux patients s’inquiètent souvent, à tort, de leur bas taux de créatinine ou de leur taux élevé de bon cholestérol. Aussi, le fait qu’il soit inscrit « absence de liquide libre » sur le résultat d'une échographie abdominal devrait être accueilli comme une bonne nouvelle, et ne pas représenter une source d’angoisse, dit Simon-Pierre Landry.

Selon l’omnipraticien, il pourrait être pertinent d’engager des infirmières qui répondraient aux questions des patients sur le portail de Carnet santé Québec. Cela permettrait assurément de réduire les coûts en santé, car une telle initiative dissuaderait certains patients de se rendre chez leur médecin de famille.

Chargement en cours