Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du jeudi 18 octobre 2018

Recyclage : pour aider les centres de tri, mettez vos sacs de plastique dans un seul sac

Publié le

Des sacs de plastique.
Des sacs de plastique dans un centre de tri.   Photo : iStock / daizuoxin

« Les sacs de plastique, c'est un fléau dans les centres de tri. Ça nuit beaucoup à la qualité du tri », dit Daniel Cassivi, directeur général du Groupe RCM et de Récupération Mauricie. Pour faciliter le travail des trieurs, les citoyens qui déposent leurs sacs de plastique à la récupération – il s'agit tout de même d'un produit qui se recycle – devraient tous les réunir dans le publisac, par exemple, et fermer ce dernier à l'aide d'un nœud. Il est aussi important de mettre son papier déchiqueté dans un sac de plastique, fait savoir Daniel Cassivi, en cette 18e Semaine québécoise de réduction des déchets.

« Un petit bout de papier que vous mettez dans le bac va se retrouver soit mélangé avec le verre ou dans les contaminants, tout simplement, parce qu’effectivement, on n’ira pas le chercher manuellement sur la ligne de tri. Et les équipements sont plutôt conçus pour prendre des éléments un peu plus gros. Donc, à ce moment-là, si on parle de déchiquetage, c’est de le regrouper dans un sac pour que le trieur puisse le voir et le capter », explique Daniel Cassivi.

Pour ce qui est des éléments en plastique, il est important de vérifier s’ils vont au recyclage. Les produits qui se récupèrent affichent les numéros 1, 2, 3, 4, 5 et 7. Si aucun logo de recyclage ne se trouve sur votre élément, cela signifie qu’il n’est pas récupérable.

Encore des progrès à faire

Selon Daniel Cassivi, le recyclage se porte bien au Québec, comparativement à ce qui se fait ailleurs en Amérique du Nord. Il y a cependant place à l’amélioration, note-t-il, et les citoyens, entre autres, doivent contribuer en triant d’une meilleure manière leurs matières récupérables.

Je pense que tout le monde doit s’investir, autant les citoyens, les recycleurs, les centres de tri que les gouvernements.

Daniel Cassivi, directeur général du Groupe RCM et de Récupération Mauricie

Selon Daniel Cassivi, les journées portes ouvertes des centres de tri organisées durant la Semaine québécoise de réduction des déchets, qui se tient du 20 au 28 octobre, sont un bon moyen pour aider les citoyens à être plus vigilants quant aux matières qu’ils peuvent mettre dans leur bac à recyclage.

Chargement en cours