Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du lundi 15 octobre 2018

Le vaccin contre le cancer passerait par l’immunothérapie

Publié le

Des cellules cancéreuses
Une image en trois dimensions de cellules cancéreuses détectées chez l'être humain.   Photo : iStock

« Le vaccin contre le cancer, c'est un vieux rêve qui a longtemps été une utopie. On peut maintenant l'envisager grâce à un domaine assez récent qu'on appelle l'immunothérapie », dit le journaliste scientifique Renaud Manuguerra-Gagné, au sujet de cette nouvelle approche prometteuse qui consiste à utiliser le système immunitaire pour lutter contre la maladie. Une récente étude publiée dans la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America a révélé que des chercheurs ont développé un vaccin contre un type de cancer de la peau, le mélanome, qui est efficace chez 100 % des souris testées.

« Le résultat est vraiment impressionnant : deux injections étaient suffisantes pour arrêter la tumeur chez 100 % des souris traitées. […] Non seulement le vaccin permettait au système immunitaire d’attaquer la tumeur, mais en plus, il lui permettait de la garder en mémoire. Ça empêchait le retour de la maladie quand les chercheurs réinjectaient les cellules cancéreuses chez les animaux », mentionne le journaliste scientifique.

Si le cancer est si difficile à combattre, c’est parce qu’il est capable de tromper le système immunitaire, explique Renaud Manuguerra-Gagné. Normalement, les globules blancs sont en mesure de reconnaître une cellule anormale et de la détruire. C’est d’ailleurs quelque chose qu’ils font plusieurs fois par jour. Or, les cellules cancéreuses sont différentes : elles sont capables de faire croire aux globules blancs que tout va bien.

Le but ultime du vaccin contre le cancer, c’est vraiment d’apprendre à notre système immunitaire à reconnaître les cellules cancéreuses, à les détruire et à empêcher qu’elles reviennent éventuellement.

Renaud Manuguerra-Gagné, journaliste scientifique

Renaud Manuguerra-Gagné concède que le jour est encore loin où l’on verra des essais cliniques être menés sur des êtres humains. Présentement, les chercheurs qui travaillent dans le domaine de l’immunothérapie au Canada pensent qu’il pourrait y avoir des avancées importantes en ce sens d'ici deux à cinq ans.

Chargement en cours