Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du lundi 17 septembre 2018

La prosopagnosie, ce trouble intrigant qui empêche de reconnaître les visages

Publié le

Un homme sans visage
La personne prosopagnosique souffre d’un trouble de reconnaissance des visages.   Photo : iStock / gremlin

« Ces personnes-là [...] n'arrivent pas à reconnaître ou à identifier les gens. Lorsqu'elles regardent un visage, elles voient un nez, des oreilles, des yeux, des joues, mais pour elles, tout cela ne prend pas de forme, n'a pas de sens », dit le neuropsychologue Dave Ellemberg au sujet des personnes aux prises avec la prosopagnosie, un trouble de la reconnaissance des visages. Celui-ci se développe à la naissance ou à la suite d'un accident vasculaire cérébral.

Ce qui est surprenant, note Dave Ellemberg, c’est que les personnes chez qui l'on détecte ce trouble n’ont absolument aucun problème de vision. « L’individu qui est aux prises avec la prosopagnosie voit très bien, a une excellente vue. Donc, une acuité visuelle tout à fait normale. Il peut voir les détails, lire un texte, conduire sa voiture, se perdre dans les mots d’un roman, voir un panneau de signalisation, apprécier une œuvre d’art », explique le neuropsychologue.

Ce sont des gens qui arrivent à reproduire des dessins de scènes très complexes [...], mais quand on leur demande de reproduire l’image d’un visage devant eux, ils en sont incapables.

Dave Ellemberg, neuropsychologue

Un trouble embêtant au quotidien

Il existe différents degrés de prosopagnosie, mais ce trouble a bien souvent des conséquences sociales importantes pour la personne qui en souffre. Quelqu’un aux prises avec une forme grave de prosopagnosie peut, par exemple, ne pas reconnaître son conjoint ou ses enfants.

Vivre avec ce trouble peut aussi générer des situations irritantes dans la vie de tous les jours. « Une des plaintes les plus importantes des personnes qui vivent avec une prosopagnosie, c’est de ne pas pouvoir suivre une émission de télévision complexe avec plusieurs personnages. »

Heureusement, les gens qui vivent avec une prosopagnosie peuvent développer des trucs afin de reconnaître les visages les plus familiers dans leur quotidien. Par exemple, une femme dont le mari souffrirait de ce trouble devrait toujours porter les mêmes boucles d’oreilles et la même coiffure afin qu’il puisse la reconnaître.

Si vous pensez être atteint de prosopagnosie, vous pouvez consulter le site web www.faceblind.org, lancé par des chercheurs du Département de psychologie et des sciences du cerveau de l’Université Dartmouth, aux États-Unis. Le site, qui comporte des tests et des épreuves, permet de connaître votre degré de prosopagnosie, si prosopagnosie il y a.

Chargement en cours