Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du jeudi 13 septembre 2018

Surmenage vocal : des trucs pour protéger votre voix

Publié le

Un homme chuchote.
La voix est l'outil de travail du tiers des travailleurs.   Photo : iStock

Supprimer le café, l'alcool et la nourriture épicée, et éviter de se racler la gorge de façon brusque et répétée font partie des bonnes habitudes à adopter si vous présentez un trouble vocal et souhaitez le traiter, explique l'orthophoniste Agathe Tupula Kabola. Elle y va de conseils pour ceux et celles dont la voix est le principal outil de travail, notamment les enseignants, qui sont les plus susceptibles de souffrir de dysphonie.

Selon Agathe Tupula Kabola, l’orthophonie peut prévenir, corriger et améliorer les troubles de la voix de manière efficace. Avant de faire appel aux services d’un orthophoniste, il faut consulter un oto-rhino-laryngologiste. Celui-ci pourra visualiser vos cordes vocales afin d’en vérifier l’état. Par la suite, il vous dirigera en orthophonie.

C’est à ce moment que débutera la thérapie vocale, adaptée selon vos besoins et qui s’échelonnera sur plusieurs semaines à raison de sessions hebdomadaires.

L’objectif de ce genre de thérapie est d’améliorer l’hygiène vocale et de développer un programme d’exercices appropriés. Cela passe, entre autres, par l’optimisation de la respiration et de la phonation, et l’amélioration de l’intensité et de la tonalité de la voix.

Parallèlement à ces exercices, il est important d’adopter de bonnes pratiques afin de préserver votre organe. En voici quelques-unes :

  • Éviter toute forme d’allergènes ou d’irritants;
  • Maintenir un bon taux d’humidité à la maison;
  • Éviter de crier, de chuchoter ou de parler à distance;
  • Utiliser des gestes pour faire des demandes de choses simples à distance, et se rapprocher de son interlocuteur avant de parler;
  • S’il faut absolument parler dans le bruit, s'assurer de se placer face à la personne, en articulant bien et en diminuant le débit;
  • Prendre quelques moments tous les jours pour se détendre, afin de diminuer la tension générale, et par le fait même la tension laryngée;
  • Pour les enseignants ou autres professionnels dont la voix est le principal outil de travail, s'assurer de reposer sa voix lors de pauses (10 minutes par heure).

Chargement en cours