•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les éclaireurs

Avec Patrick Masbourian

Tout connaître sur le protocole québécois pour les commotions cérébrales

Audio fil du mardi 21 août 2018
Une jeune joueuse de soccer tient un sac de glace sur sa tête, tandis qu'une médecin lui pose des questions. La mère de la jeune fille se trouve en arrière-champ.

Une jeune joueuse de soccer suit un protocole de commotion cérébrale.

Photo : iStock

Quelques jours avant la rentrée scolaire et le retour des activités sportives organisées, le neuropsychologue Dave Ellemberg nous dit tout sur le protocole de gestion des commotions cérébrales du gouvernement du Québec. Ce sujet fait les manchettes depuis près de cinq ans, mais les scientifiques savent depuis une trentaine d'années que les impacts à la tête peuvent causer des commotions cérébrales.

« Je crois que toutes les personnes impliquées dans le sport, que ce soit un parent qui encadre un jeune […], un entraîneur ou un médecin, doit avoir une copie de ce protocole », affirme avec insistance le directeur de l’Institut des commotions cérébrales.

Le document gouvernemental d’une douzaine de pages explique la marche à suivre en cas de commotion cérébrale et il contient une fiche de suivi.

Cette fiche de suivi est comme un constat amiable. On prend la voiture, il y a un risque d’accrochage, on a le constat amiable. C’est la même chose.

Dave Ellemberg, neuropsychologue

Le protocole s’adresse également à certaines personnes à risque dans le cadre de leur métier. Comme les athlètes, les policiers, les pompiers et les travailleurs de la construction, qui courent le risque de subir une commotion cérébrale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi

  • Bain libre

  • Tout un matin