Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du lundi 16 juillet 2018

La stéatose hépatique, une maladie du foie sournoise étroitement liée à l’obésité

Publié le

Un homme obèse est aux prises avec une stéatose hépatique.
La stéatose hépatique est étroitement associée à l'obésité.   Photo : iStock

« C'est un tueur lent », explique le gastro-entérologue Michaël Bensoussan au sujet de la stéatose hépatique, une maladie du foie provoquée essentiellement par des apports alimentaires trop riches en gras. Longtemps associée à l'alcoolisme, la stéatose hépatique ne touche plus seulement les gens aux prises avec un problème d'alcool. Cette maladie sournoise, qui est heureusement réversible, affecte maintenant autant les alcooliques que les personnes qui affichent un surplus de poids.

La progression au sein de la population de la stéatohépatite non alcoolique, communément appelée NASH (l’acronyme pour non-alcoholic steatohepatitis), est étroitement liée à la consommation de malbouffe et à l’épidémie d’obésité constatée depuis de nombreuses années en Amérique du Nord. À l’instar des autorités publiques, Michaël Bensoussan tire la sonnette d’alarme au sujet de cette maladie du foie, qui, si elle n’est pas traitée, peut mener à une cirrhose.

Quand j’ai commencé [il y a une quinzaine d’années] à être résident en hépato-gastroentérologie, les gens qui avaient des maladies du foie étaient très majoritairement ceux qui avaient un problème avec l'alcool. Aujourd’hui, [...] les gens qui ont une cirrhose ou des maladies assez sévères du foie, c’est à moitié lié à l'alcool, et à moitié lié à cette NASH.

Michaël Bensoussan, gastro-entérologue

La stéatose hépatique survient en raison de l’accumulation de graisses dans les cellules du foie. Les tissus graisseux s’accumulent tranquillement dans le foie lorsqu’une personne excède la quantité de graisses que son corps peut traiter.

Une maladie asymptomatique
Un des problèmes liés à la stéatose hépatique non alcoolique est qu’elle ne provoque généralement aucun symptôme chez le patient qui en est atteint, hormis un peu de fatigue. Heureusement, une simple prise de sang, accompagnée d’une échographie abdominale, permet la plupart du temps de révéler la présence d’une telle inflammation du foie.

Et la bonne nouvelle, précise Michaël Bensoussan, c’est que la stéatose hépatique non alcoolique est une maladie réversible. Une personne qui modifie son régime alimentaire pourra s’en débarrasser au bout de quelques semaines.

Il n’y a pas 10 000 secrets : il faut principalement perdre du poids. C’est le traitement qui est la fois nécessaire et suffisant. [...] Si on perd ces 10, 20, 30 ou 40 livres, selon sa morphologie, et qu’au bout d’un moment les choses vont dans l’ordre et qu’on a changé de mode de vie et de mode alimentaire, ça disparaît presque aussi vite que c’est apparu.

Michaël Bensoussan, gastro-entérologue

Chargement en cours