Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mercredi 20 juin 2018

Première cause de cancer du poumon chez les non-fumeurs, le radon est dans toutes les maisons

Publié le

Un sous-sol typique avec des photos sur le mur, un système de son avec une table tournante et une télévision.
Le radon peut particulièrement affecter l'air des sous-sols.   Photo : Radio-Canada / Mathieu Valiquette

La deuxième cause de cancer du poumon, après la fumée de cigarette, est le radon, un gaz radioactif présent dans toutes les maisons. Ce gaz incolore, inodore et sans goût entre par le sol et peut atteindre des concentrations nocives à notre insu. La chroniqueuse rénovation Stéphanie Lévesque explique comment se comporte ce gaz et comment le détecter.

Le radon est un élément chimique radioactif présent partout dans l'air. Il est le résultat de la désintégration de l’uranium dans le sol. Une partie du radon se déplace, dans son état gazeux, jusqu’à la surface.

À l’extérieur, il est inoffensif, parce que très peu concentré. Par contre, lorsqu’il s’infiltre et s’accumule, le radon peut atteindre une concentration assez importante et devenir nuisible. La quantité de radon présent à l’intérieur d’une maison dépend notamment des propriétés géologiques du sol sous-jacent.

Les concentrations peuvent varier d’un quartier à l’autre, voire d’une pièce d'une maison à une autre. On observe une concentration plus élevée de radon dans les endroits fermés, ou peu ventilés, et dans les pièces plus près du sol.

Les confirmations épidémiologiques [de la nocivité du radon] sont apparues au début des années 2000.

Stéphanie Lévesque, chroniqueuse construction

Le radon peut pénétrer par n’importe quelle ouverture en contact avec le sol, peu importe la date de construction du bâtiment. Il entre généralement par une fissure dans la fondation, une fissure dans la dalle, un drain de plancher, une pompe de puisard ou encore les pourtours d’une fenêtre sous le niveau du sol.

Graphique d'une maison avec des flèches qui montrent les chemins empruntés par le radon
Le radon est un gaz inodore et incolore dans le sol qui s'infiltre dans les maisons en passant par les fissures. Photo : Radio-Canada

Le radon est présent naturellement dans l’air à une concentration minime, variant de 1 à 10 becquerels, l’unité de mesure de la radioactivité, par mètre cube (Bq/m3). Dans les sous-sols québécois, sa concentration moyenne est plutôt de 35 Bq/m3. Santé Canada recommande de ne pas vivre dans un endroit où les teneurs sont plus élevées que 200 Bq/m3.

Depuis quelques années, le test du radon est obligatoire dans les écoles, dans les garderies et dans les HLM. Il existe aussi un appareil à faible coût (moins de 20 $) qui permet d’évaluer la quantité de radon dans l’air. Il est particulièrement important de faire ce type de test si vous avez une chambre à coucher au sous-sol.

Gros plan d'un morceau de plastique noir avec la forme d'un chapeau.
Un appareil pour mesurer les taux de radon.   Photo : Bureau de la santé publique de Windsor-Essex

En cas de doute, vous pouvez faire appel à des spécialistes qui peuvent évaluer la teneur en radon dans l’air de votre maison. Des entrepreneurs sont également spécialisés dans l’atténuation du radon.

Aucune région n’est totalement exempte de radon et donc, aucune habitation n'est d'office exempte de risques. C'est la raison pour laquelle il est recommandé d’effectuer les tests de radon dans toutes les maisons, peu importe la région. Cependant, la Gaspésie est une région plus à risque, tout comme Laval ou encore le Bas-Saint-Laurent.

Le radon peut s'infiltrer dans les bâtiments par des fissures dans les fondations des maisons.
Le radon peut s'infiltrer dans les bâtiments par des fissures dans les fondations des maisons. Photo : Radio-Canada

Chargement en cours