Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mercredi 13 juin 2018

Déchets solides : les mauvaises surprises dans les égouts

Publié le

Eau toxique déversée.
Environ 750 tonnes de résidus solides par année sont interceptés et retirés des eaux à l’entrée de la station d'épuration de Montréal.   Photo : getty images/istockphoto / Wavetop

Si les égouts sont obstrués, c'est parce que les citoyens jettent dans le réseau, notamment dans la toilette, des objets qui ne devraient pas s'y trouver. Environ 750 tonnes de résidus solides par année sont interceptés et retirés à la station d'épuration des eaux usées de la ville de Montréal. Mathieu Bergeron, professeur en assainissement de l'eau au Cégep de Saint-Laurent, explique comment protéger le système d'égout pour éviter les débordements.

Les résidus solides envoyés dans le réseau d’égout peuvent obstruer, voire bloquer les conduites d’égout. Dans le pire des scénarios, c’est dans les sous-sols des maisons que l’eau sera refoulée. C’est ce qu’on appelle un refoulement d’égout.

L’eau usée apporte tout son cortège de virus et de bactéries. C’est pourquoi il est très important de permettre à cette eau de se rendre à la station d’épuration afin qu’elle soit traitée avant d’être rejetée dans l’environnement.

Le blocage des pompes de relèvement est encore plus fréquent que le blocage des conduites d’égout. Ces pompes sont conçues pour faire circuler l’eau, pas les résidus solides. Dans les grandes villes, ce problème est moins grave, car les pompes sont très puissantes, mais dans les villes de petite ou de moyenne taille, cela peut devenir cauchemardesque.

Un doigt pousse un bouton pour chasser l'eau d'une toilette.
Le papier hygiénique est le seul objet qui devrait se retrouver dans les toilettes. Photo : iStock/Rasulovs

Mathieu Bergeron raconte comment, lors d’une intervention dans l’une de ces pompes, il a retiré une partie d’un tube flexible servant à vider les eaux usées des véhicules récréatifs que quelqu’un avait simplement largué dans l’égout.

Nous avons pu éviter le remplacement de la pompe qui aurait occasionné une belle facture de 25 000 $ à la municipalité simplement parce qu’une personne a mis dans le réseau d’égout public un objet qui ne devrait pas s’y trouver.

Mathieu Bergeron, professeur en assainissement de l'eau au Cégep St-Laurent

Le papier hygiénique est le seul objet qui devrait être jeté dans les toilettes, parce qu’il se dissout dans l’eau rapidement et facilement. Évidemment, il ne faut jamais trop en mettre pour ne pas obstruer sa propre toilette.

Dans les stations d’épuration des eaux, on trouve de nombreux déchets solides, comme des lingettes humides, des cotons démaquillants, des produits d’hygiène féminine, des condoms, de la soie dentaire, des mégots de cigarette, des médicaments, des cheveux et des seringues. L’objet le plus inusité que M. Bergeron y a trouvé? Un billet de cent dollars.

S’il vous plaît, ne prenez pas votre toilette et le réseau d’égout municipal pour une poubelle!

Mathieu Bergeron, professeur en assainissement de l'eau au Cégep St-Laurent

Chargement en cours