Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Gilles Payer
Audio fil du mardi 5 juin 2018

L’indice de masse corporelle ne représente pas l’état de santé

Publié le

Un médecin mesure le tour de taille d'un homme.
Un Canadien sur quatre souffre d'obésité.   Photo : iStock

L'indice de masse corporelle (IMC) n'est qu'un des outils destinés à donner de l'information sur l'état de santé, et il possède ses limites – d'où l'importance de ne pas seulement se fier à cette donnée pour en tirer des conclusions, rappelle la médecin de famille Dominique Hotte.

L’IMC est une façon de calculer son degré d’obésité en fonction de sa taille et de son poids.

Patrick explique d’ailleurs avoir subi un choc lorsqu’il a constaté qu’il faisait partie, après avoir calculé son IMC il y a quelques années, de la catégorie de l’obésité modérée. Son IMC a réduit depuis, raconte-t-il, après s’être pris en main.

Ça ne prend pas beaucoup d’embonpoint pour passer dans la catégorie de l’obésité

Patrick Masbourian

Indice de masse corporel (IMC)

Poids santé : de 19 à 25
Embonpoint : de 25 à 30
Obésité : de 30 à 40
Obésité morbide : 40 et plus

Plusieurs calculateurs en ligne permettent de connaître son IMC, un outil d’abord conçu pour les personnes de 18 à 65 ans. Il ne s’applique donc pas de la même manière aux personnes mineures.

Le tour de taille

Le tour de taille permet aussi d’avoir plus d’information sur son degré d’obésité, explique la Dre Hotte, et c’est plutôt facile à calculer chez soi. Il y a un endroit précis sur le corps où il faut placer le ruban à mesurer : à mi-chemin entre le nombril et la pointe de l’os iliaque, protubérance osseuse qu’on trouve à l’avant des hanches.

Tour de taille « santé » :

Homme : moins de 100 cm
Femme : moins de 88 cm

D’autres informations sur son état de santé

La tension artérielle est une autre donnée utile pour mieux évaluer son état de santé, et l’on peut facilement passer un test à la pharmacie ou en clinique pour la mesurer. Même chose pour les tests cardiovasculaires : il suffit de se rendre dans un centre sportif ou chez un cardiologue, par exemple. Il est enfin important de discuter de ces résultats avec un professionnel de la santé, car ils doivent être interprétés en fonction de son âge, de son sexe, de son degré de sédentarité, de ses antécédents familiaux et de ses habitudes de consommation d’alcool ou de tabac, pour ne prendre que ces exemples.

Toujours le bon moment pour se prendre en main

Si vous avez un poids plus élevé que votre poids santé, il n’y a jamais de mauvais moment pour commencer à penser à diminuer son taux d’obésité, explique la Dre Hotte. Même à 60 ans, par exemple, il n’est pas trop tard pour s’ajouter des années de vie en bonne santé et s’assurer une plus longue autonomie.

L’importance d’avoir un plan

Pour lutter contre son obésité et changer ses habitudes de vie, il faut avoir un plan, suggère Dominique Hotte. Elle conseille par exemple de faire ses propres repas plutôt que de manger au restaurant, parce qu’on a tendance à mieux manger lorsqu’on cuisine soi-même. Mais ne lui parlez surtout pas de diètes.

Vous ne m’entendrez jamais vous dire de commencer une diète. Ce qu’il faut faire, c’est penser à long terme. […] Manger juste des pamplemousses pour le restant de votre vie, vous ne serez pas capable.

Dominique Hotte, docteure

Elle conseille aussi d’y aller une étape à la fois et de ne pas tout changer du jour au lendemain.

Chargement en cours