Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Isabelle Craig
Audio fil du mardi 15 mai 2018

Tout sur l’acouphène, ce phénomène qui dérange bien des gens

Publié le

Un homme couvre ses oreilles alors qu'il essaie de dormir.
Une personne atteinte d'acouphènes   Photo : iStock

L'audiologiste Jonathan Côté explique et démystifie l'acouphène, un son entendu seulement par la personne qui souffre de ce trouble. Celui-ci touche de manière intermittente de 10 à 15 % de la population, tandis que 20 % des gens entendent les sons de façon continue, et que 80 % des personnes qui en souffrent connaîtront un problème auditif plus grave.

« L’acouphène n’est pas une maladie, c’est un symptôme », précise avant tout l’audiologiste. Il peut survenir « parce qu’on a un problème à la mâchoire, parce qu’on a un bouchon de cérumen dans les oreilles, parce qu’on prend un médicament qui a un effet secondaire comme les acouphènes ».

Les sons peuvent se manifester dans l’oreille gauche ou droite, dans les deux oreilles ou encore dans la tête. Le problème touche tous les groupes d’âge.

Sans en être atteint de manière régulière, tout le monde en a déjà fait l’expérience, par exemple en sortant d’une discothèque ou d’un concert où le son était puissant.

Comment soulager un acouphène
La personne souffrant d’un acouphène doit consulter un médecin, voire un spécialiste tel un oto-rhino-laryngologiste. Malheureusement, dans beaucoup de cas, ces médecins ne règleront pas le problème, et c’est là que l’audiologiste pourra intervenir, parfois en collaboration avec un intervenant social qui apprendra au patient à vivre avec le symptôme, comme l’explique Jonathan Côté.

Une personne souffrant d'acouphènes
Une personne souffrant d'acouphènes Photo : Radio-Canada/Nicole Germain

L’audiologiste compare l’acouphène au bruit du réfrigérateur, que nous ne remarquons pas la majorité du temps. Une personne souffrant d’acouphènes qui se procure un nouveau réfrigérateur silencieux, selon les dires d’un vendeur, remarquerait immédiatement le bruit du moteur. Ce bruit finirait par engendrer de la colère et de la frustration chez le sujet.

L’acouphène va prendre de l’ampleur, va prendre de la place. Le rôle des intervenants est d’essayer de remettre l’acouphène à sa juste place, de le rendre plus neutre, comme le bruit du frigo.

Jonathan Côté, audiologiste

L’audiologiste aidera le client à moins percevoir l’acouphène, « à cacher le son dans l’environnement ». L’acouphène dérange souvent les gens quand ils vont se coucher, lorsque le silence s’installe, par exemple.

Quant à l’intervenant psychosocial, il offrira des solutions pour gérer les peurs et les préoccupations du client, pour l’aider à réduire l’anxiété causée par son trouble.

Enfin, des centres de réadaptation offrent des traitements contre les acouphènes.

Chargement en cours