•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ce que dit la science sur la méditation pleine conscience

Les éclaireurs

Avec Patrick Masbourian

Ce que dit la science sur la méditation pleine conscience

Audio fil du samedi 23 avril 2016
Des hommes méditent.

Des hommes méditent.

Photo : iStockphoto

Soulager la douleur chronique au bas du dos, prévenir les rechutes après une dépression, réduire l'inflammation... Si les études tendent à démontrer que la méditation pleine conscience a des effets bénéfiques sur la santé, il ne faut pas s'emballer pour autant, précise Marianne Desautels-Marissal qui a parcouru la littérature scientifique sur le sujet.

Pratique orientale très ancienne, la méditation pleine conscience a été remise au goût du jour et adaptée au mode de vie occidental par l'Américain Jon Kabat-Zinn en 1979. La méthode est somme toute très simple, ce qui explique en partie son grand succès :

  • Se concentrer sur seule chose, par exemple la respiration.
  • Détecter les moments où l’esprit vagabonde. 
  • Isoler les distractions et rediriger l'attention vers l'objet initial. 

« Il s'agit simplement de développer une attention ouverte et sans jugement sur nos pensées, notre corps, notre environnement, nos émotions », explique Marianne Desautels-Marissal. 

Améliorer son attention
Des études de neuroimagerie réalisée sur les cerveaux de gens qui pratiquent la méditation  (Nouvelle fenêtre)ont révélé que des zones associées à l’attention et à la conscience s'étaient développées différemment de la normale. En effet, le cortex préfrontal et l'insula antérieure de leur cerveau étaient plus épais que chez la plupart des gens. Mais – car il y a un « mais » – les sujets participant à l'étude méditaient de façon soutenue depuis neuf ans. 

Soulager la douleur chronique au bas du dos
Une autre étude intéressante sur les douleurs chroniques au dos (Nouvelle fenêtre) a comparé la méditation à deux autres approches, soit la thérapie cognitivo-comportementale et la prise d’antidouleurs. Résultat : la méditation et la thérapie ont mieux fonctionné que les médicaments.

« Ce qu'on ne sait pas, nuance Marianne Desautels-Marissal, c'est si les patients étaient soulagés par la méditation elle-même ou par le seul fait d'obtenir du soutien pour leur douleur chronique. »

Prévenir les rechutes après une dépression
Chez les patients ayant fait des dépressions multiples, la méditation pleine conscience conjuguée à la thérapie cognitivo-comportementale aurait une efficacité comparable à celle des antidépresseurs pour prévenir les rechutes. Il y a toutefois un bémol : la méditation seule ne suffit pas à contrer les effets du sevrage chez ceux qui prennent déjà des antidépresseurs. 

Réduire l'inflammation
Pour observer les effets de la méditation pleine conscience sur l'inflammation (Nouvelle fenêtre), des chercheurs ont voulu comparer deux groupes : un qui pratiquait la méditation, l'autre chez qui on a mimé un effet placebo en simulant une fausse méditation. Leurs constats? Les sujets qui avaient pratiqué la méditation pleine conscience montraient une baisse plus importante des marqueurs de l’inflammation que ceux qui avaient fait de simples exercices de relaxation. 

Les études scientifiques, à prendre avec un grain de sel
Certaines études sont malheureusement de mauvaise qualité. À titre d'exemple, des chercheurs ont fait une vaste métaanalyse en 2014 (Nouvelle fenêtre) dans laquelle ils ont épluché presque 19 000 études pour ne garder que les mieux construites, soit... 47 d'entre elles. 

Une équipe de McGill a également jeté un pavé dans la mare récemment. Les chercheurs constatent l'existence d'un biais de publication (Nouvelle fenêtre), c'est-à-dire que les études qui n'arrivent pas à des conclusions positives ne sont pas publiées. 

« Ça ne veut pas dire que la méditation pleine conscience n'est pas efficace, précise Marianne Desautels-Marissal. Les chercheurs concluent en fait qu'on ne sait pas à quel point les thérapies par la méditation le sont. »

Pour en savoir plus : La méditation vue par la science – Conférence d'Antoine Lutz au Coeur des sciences de l'UQAM

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi

  • Bain libre

  • Tout un matin