Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du jeudi 8 mars 2018

Comment bien choisir son matelas

Publié le

Deux personnes dans un lit sommeillent.
Le défi pour les couples lors de l'achat d'un matelas est de trouver un produit qui répond aux besoins des deux partenaires.   Photo : iStock / South_agency

« On ne peut pas comparer un matelas à un autre; c'est impossible! C'est difficile de s'y retrouver. » Le physiothérapeute Denis Fortier livre ses conseils pour acheter un matelas qui répondra à vos besoins et vous permettra d'avoir une bonne nuit de sommeil.

Il explique que ses clients le consultent régulièrement sur les matelas, qui sont montrés du doigt comme une source de maux de dos. Le problème, par rapport à ce produit, est que « le même matelas n’aura pas le même effet pour une personne que pour une autre ».

Il faut l’essayer en magasin pour en évaluer le confort. Sauf que vous serez éveillé, alors que « le vrai test est lorsque vous êtes inerte durant le sommeil, quand les ligaments sont étirés ». C’est dans ce moment de souplesse ligamentaire que vous pouvez savoir si le matelas fait l’affaire.

Trouver un matelas qui correspond à nos besoins

Quant à la fermeté du matelas, il n’y a pas de réponse universelle, mais les rares études sur la question montrent qu’un matelas semi-ferme satisfait le plus de dormeurs. Les personnes hyperlaxes, c’est-à-dire celles dont les ligaments sont très mobiles, devraient pencher pour des matelas plus fermes.

Le physiothérapeute souligne l’importance de connaître son corps. Par exemple, une personne avec une grande différence entre la taille et le bassin qui dort sur le côté aura besoin de support pour sa colonne vertébrale. C’est la même chose pour une personne avec un creux lombaire prononcé. « Il ne faut jamais oublier que ce n’est pas juste le matelas qui compte. Votre corps aussi. »

Au lieu de changer le matelas, il est recommandé de se concentrer sur sa propre flexibilité. « Si vous avez des raideurs articulaires au bas du dos, ça prend des exercices. On a le contrôle sur notre flexibilité. » L’ajout d’un surmatelas peut aussi faire toute la différence pour votre dos et votre porte-monnaie.

Chargement en cours