Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Isabelle Craig
Audio fil du jeudi 22 février 2018

Sacrer et lancer des jurons serait bon pour la santé

Publié le

Le fait de sacrer procurerait de nombreux bienfaits.
Le fait de sacrer procurerait de nombreux bienfaits.   Photo : iStock

Vous avez tendance à vous retenir de lancer quelques jurons en public lorsque vous vous faites mal ou qu'il vous arrive un malheur? Vous ne devriez pas. Selon la scientifique Emma Byrne, auteure du récent ouvrage Swearing Is Good for You, le fait de jurer, que l'on associe souvent à l'agressivité et à la négativité, serait bon pour votre santé psychologique et physique. C'est ce qu'on apprend dans un article publié sur le site Health.

Emma Byrne cite dans son livre de nombreuses études qui se sont penchées sur le sujet, dont une effectuée en 2009 par des chercheurs de l’Université Keele, au Royaume-Uni, où l’on demandait à des étudiants de plonger une main dans l’eau glacée.

Certains avaient le droit de sacrer, alors que d’autres devaient employer un mot neutre pour s’exprimer. Les scientifiques ont noté une plus grande résistance à la douleur chez ceux qui avaient le droit de jurer, comparativement aux participants qui n’avaient pas le droit.

Des études montrent que lorsque des gens se retrouvent en situation de stress et que vous leur dites qu’ils ne peuvent pas sacrer, leur performance diminue et leur expérience de stress augmente.

Emma Byrne, auteure du livre Swearing Is Good for You

Emma Byrne cite une étude menée dans une cabine d’avion et dans une salle d’opération. On y a découvert que les pilotes et les chirurgiens qui étaient autorisés à sacrer pendant leur travail composaient mieux avec des situations stressantes, comme un décollage difficile ou une chirurgie urgente, que d’autres pilotes et chirurgiens qui se voyaient dans l’impossibilité de jurer.

Le fait de sacrer aiderait aussi les patients cancéreux ou ceux aux prises avec une maladie chronique, spécialement les hommes. « Le travail effectué auprès des hommes – particulièrement les survivants du cancer des testicules – montre que jurer est une façon d’exprimer leur tristesse », dit Emma Byrne.

Sacrer, bon pour le physique?
Jurer nous rendrait aussi plus fort physiquement, plaide Emma Byrne. Cette dernière cite en exemple des chercheurs qui ont observé des patients faire de l’exercice avec des balles pour renforcer la puissance de leurs doigts, de leurs mains et de leurs avant-bras. « Nous avons constaté que les patients peuvent exercer plus de force sur ces objets et le faire plus longtemps lorsqu’ils peuvent sacrer », dit Emma Byrne.

Sacrer augmente la résilience et la force temporairement.

Emma Byrne, auteure du livre Swearing Is Good for You

Chargement en cours