Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Gilles Payer
Audio fil du lundi 19 février 2018

Votre caca, révélateur de beaucoup de choses sur votre santé

Publié le

La nature de nos selles en dit parfois long sur notre état de santé.
La nature de nos selles en dit parfois long sur notre état de santé.   Photo : iStock

« Il y en a certains qui préfèrent observer [leurs selles] systématiquement, d'autres les envoient rapidement aux oubliettes [...]. Avec les études du microbiome, on s'intéresse de plus en plus à nos matières fécales », fait remarquer la journaliste scientifique Marianne Desautels-Marissal. Des chercheurs britanniques ont même mis au point il y a quelques années un outil graphique, l'échelle de Bristol, qui caractérise la forme des excréments humains en les classant selon sept catégories.

Les types de selles 1 et 2 sur cette échelle révèlent une constipation, tandis que les types 6 et 7 indiquent la présence d’une diarrhée. Certaines conditions sont liées à la récurrence des types extrêmes, comme le syndrome du côlon irritable ou des maladies inflammatoires de l’intestin, comme la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse.

Pour leur part, les types 3 à 5 semblent correspondre à des selles idéales.

« L’échelle de Bristol peut servir à nous mettre la puce à l’oreille quand quelque chose ne va pas, mais des analyses plus approfondies s’imposent afin d’obtenir un diagnostic », explique Marianne Desautels-Marissal, qui a contribué au dossier d'une vingtaine de pages sur les selles publié récemment dans le magazine Québec science.

La couleur, indice de santé
Les teintes de selles peuvent varier grandement d’une journée à l’autre et d’une personne à l’autre, et cela est tout à fait normal, dit la journaliste scientifique.

Cette dernière explique que les selles acquièrent leur couleur grâce à la dégradation de l’hémoglobine, une métalloprotéine présente dans les 200 milliards de globules rouges qui meurent ou sont recyclés chaque jour dans notre organisme. L’hémoglobine est alors convertie en bilirubine dans le foie, puis ce pigment jaunâtre est en partie relâché avec la bile vers l’intestin. Ce sont les bactéries qui la convertiront en pigments bruns au fil du parcours.

Certaines couleurs ne devraient pas être prises à la légère, dit Marianne Desautels-Marrisal :

  • Noir charbon : peut témoigner d’une hémorragie située dans l’estomac ou l’intestin grêle;
  • Très pâle, beige ou jaunâtre : peut indiquer une maladie du foie ou une obstruction biliaire;
  • Rouge : peut indiquer un saignement dans le côlon, auquel cas on ne doit pas tarder à consulter un médecin.

Un caca qui flotte à la surface de la cuvette témoigne pour sa part de selles graisseuses. Cela arrive parfois le lendemain d’un repas particulièrement riche. Si ce genre de selles perdurent, elles peuvent indiquer un mauvais fonctionnement du pancréas ou une mauvaise absorption des gras.

Tous ces cas méritent d’être signalés à un professionnel de la santé s’ils sont persistants et s’ils s’accompagnent d’autres irrégularités, comme un changement dans la forme des selles.

Chargement en cours