Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mercredi 6 septembre 2017

L’eau du robinet est bonne, même meilleure que l’eau embouteillée

Publié le

Les consommateurs n'ont rien à craindre : l'eau du robinet est excellente, souligne Mathieu Bergeron.
Les consommateurs n'ont rien à craindre : l'eau du robinet est excellente, souligne Mathieu Bergeron.   Photo : iStock

« Pour l'eau du robinet, on a des normes très strictes d'échantillonnage et de contrôle de la qualité, alors que pour l'eau embouteillée [...], c'est un peu une zone grise. On a de la difficulté à déterminer quelle est l'ampleur du contrôle de la qualité », souligne Mathieu Bergeron, professeur en assainissement des eaux au Cégep de Saint-Laurent.

Si, au Québec, les paramètres pour évaluer cette qualité sont sensiblement les mêmes pour l’eau du robinet et l’eau embouteillée, la fréquence du contrôle de la qualité et du respect des normes est plus élevée pour l’eau du robinet. Elle est même précisée par règlement, alors qu'un flou entoure la réglementation concernant l’eau embouteillée, mentionne Mathieu Bergeron.

Ni les règlements ni les directives des ministères ne précisent de quelle façon et à quelle fréquence sera vérifiée la qualité des eaux vendues en bouteille.

Mathieu Bergeron, professeur en assainissement des eaux

Contrairement aux normes applicables à l'eau du robinet, celles qui concernent l’eau embouteillée s'appliquent à la qualité de l'eau lors de son prélèvement, et non lors de sa distribution.

Selon Mathieu Bergeron, il est essentiel de porter attention aux différentes natures de l’eau. Cela peut permettre aux consommateurs, en fin de compte, de faire un choix plus éclairé.

L’eau du robinet comprend :
- L’eau de surface (lacs et rivières)
- L’eau souterraine

L’eau embouteillée comprend :
- L’eau de source, qui provient d’une nappe souterraine. Elle ne doit pas être contaminée, doit contenir des sels minéraux ne dépassant pas 1000 mg/l et doit comprendre 22 substances, dont les concentrations ne dépassent pas les normes prescrites.
- L’eau minérale. Elle ne doit pas être contaminée, peut contenir des sels minéraux supérieurs à 1000 mg/l et peut se soustraire à la norme des 22 substances.
- L'eau traitée, qui provient d’un réseau de distribution municipal ou d’une source de surface. Cette eau a subi un traitement.

Selon Mathieu Bergeron, les consommateurs devraient être vigilants lorsqu’ils achètent une bouteille d’eau minérale.

« Étant donné que les eaux minérales ne sont pas tenues de satisfaire les normes des 22 substances, on peut trouver sur le marché québécois, simplement à l’épicerie près de chez vous, une eau minérale gazéifiée, naturelle, qui contient un taux de fluor beaucoup plus élève – parfois trois fois plus élevé – que ce qui est permis pour l’eau du robinet. »

Chargement en cours