Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mercredi 26 juillet 2017

Gare aux zoonoses, ces maladies que l'animal transmet à l’homme

Publié le

Un chien peut transmettre à son maître le ver intestinal.
Un chien peut transmettre à son maître le ver intestinal.   Photo : iStock

S'il est reconnu que les animaux de compagnie procurent de nombreux bienfaits aux êtres humains, notamment au niveau psychologique, il arrive parfois qu'ils nous transmettent certaines maladies, souligne le vétérinaire Jean Gauvin. Le ver intestinal, la salmonellose et la psittacose figurent parmi ces infections, appelées zoonoses.

Les vers intestinaux sont des agents pathogènes zoonotiques bien documentés, explique Jean Gauvin. Récemment, des scientifiques de l’Université de l’Alberta ont découvert un ver solitaire potentiellement mortel chez quatre patients.

Le ver, qui se transmet par les déjections de coyotes ou de chiens, peut être mortel pour l’être humain 10 à 15 ans après l’infection. Chez l'enfant, la contamination se produit à la suite de l’ingestion de terre prise à partir d’un environnement contaminé.

Salmonellose
La popularité grandissante de l’élevage de poules en milieu urbain favorise également la prolifération d’une autre zoonose : la salmonellose. Beaucoup de propriétaires se comportent avec leurs poules comme ils se comporteraient avec leur chat ou leur chien, note Jean Gauvin. Cette proximité augmente donc le risque d'être infecté.

La poule est souvent responsable de la transmission de la salmonellose.
La poule est souvent responsable de la transmission de la salmonellose. Photo : iStock

L’infection peut aussi survenir lors de contacts avec des tortues, des reptiles, des poissons d'aquarium ou des hérissons. De plus, les animaux de compagnie nourris à base de viandes crues sont plus susceptibles d’être porteurs de la salmonellose.

Selon Jean Gauvin, il est très important de se laver les mains avec de l’eau et du savon après avoir manipulé un animal, quel qu’il soit. Il faut aussi empêcher les animaux de boire dans la cuvette de la salle de bain.

Psittacose
Les oiseaux peuvent aussi être un vecteur d’infection, mentionne Jean Gauvin. Par exemple, ils peuvent transmettre à l'homme la psittacose. La contamination survient lorsque l’être humain inhale les poussières, les fientes ou les plumes contaminées de l’oiseau infecté.

Bien que la maladie, qui notamment peut entraîner fièvre, frissons, diarrhée et vomissements, soit tout aussi traitable chez les humains que chez les oiseaux, il est sage de la prévenir en suivant certaines mesures préventives.

Les oiseaux peuvent transmettre à l’être humain la psittacose.
Les oiseaux peuvent transmettre à l’être humain la psittacose. Photo : iStock

Par exemple, il existe maintenant des épreuves de laboratoire très efficaces permettant aux vétérinaires de détecter les porteurs de cette maladie.

Tous les nouveaux oiseaux doivent passer ce test de dépistage. De plus, tout nouvel oiseau qui sera introduit dans une collection déjà existante doit être mis en quarantaine au moins 30 jours, explique Jean Gauvin.

L’influenza aviaire, l’Ebola, le virus du Nil occidental et la rage figurent aussi parmi les zoonoses. Ces infections font surtout ravage dans les pays en voie de développement.

Chargement en cours