•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gilles Payer en colère contre l'illusion d'espace des minimaisons

Les éclaireurs

Avec Patrick Masbourian

Gilles Payer en colère contre l'illusion d'espace des minimaisons

Audio fil du jeudi 15 juin 2017
Gilles Payer doute des intentions des promoteurs qui vendent des minis logements.

Gilles Payer doute des intentions des promoteurs qui vendent des minis logements.

Photo : Radio-Canada / Alexis Gacon

Avec les mini maisons, les promoteurs proposent des logements moins chers et réalisent plus de ventes : mais est-ce dans l'intérêt de l'acheteur? Le chroniqueur Gilles Payer se demande si, derrière les minimaisons, ne se cachent pas des maxi-arnaques.

À la conquête d’espace
Les minimaisons ont la côte depuis plusieurs années. Elles sont au carrefour de nombreuses préoccupations, d’après Gilles Payer : la question de l’espace vital et le choix de la simplicité volontaire, mais également la question du rendement sur l’investissement d’un si petit espace.

Dans un article publié cette semaine dans le New York Times, une femme originaire du Massachusetts livre un témoignage. Elle raconte sa vie dans un appartement de 45 mètres carrés (490 pieds carrés), évoquant la promiscuité inhérente à ces petits lieux, les odeurs de cuisson qui ne disparaissent pas et l’usure plus rapide des tapis et du mobilier. Elle qualifie ce choix de vie de « très petit rêve américain voilé de mensonges blancs » et termine son témoignage en écrivant qu’elle rêve désormais d’un îlot de cuisine.

Des conséquences sur la santé mentale
Désormais, il est possible d’engager des conseillers en désencombrement pour faciliter la transition vers un petit habitat. Pourtant, le choix de vivre dans un tel logement n’est pas sans risque. Dans la revue The Atlantic, en 2013, des risques pour la santé mentale étaient évoqués. Certaines personnes disaient ressentir des états de claustrophobie.

Gilles Payer s’insurge donc contre l’empressement des promoteurs à vendre des unités qui sont trop petites pour garantir le bonheur de ses habitants.

Après ça, les promoteurs vont se plaindre que le consommateur moyen ne lui fait pas confiance. […] Souvent, le minicondo est pourvu d’une seule pièce intéressante, conçue pour attirer l’œil, le reste étant un compromis. Ensuite, on s’étonne que l’exode vers les banlieues se poursuive ? 

Gilles Payer
Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi

  • Bain libre

  • Tout un matin