Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mercredi 8 mars 2017

Une alimentation déjà bien assez riche en protéines

Publié le

Viande de boeuf
Trois pièces de viande de boeuf.   Photo : iStock

La mode entourant les protéines peut porter à croire que ce macronutriment manque à notre alimentation. Pourtant, seulement 3 % des Québécois n'en consomment pas suffisamment, selon le nutritionniste Bernard Lavallée, qui met en garde contre les suppléments et autres produits censés combler cette fausse carence.

Le mot « protéines » est placé sur les emballages alimentaires pour vanter leur présence dans tel ou tel produit, qu'il s'agisse de barres tendres, de yogourts ou de pilules à consommer après l’entraînement. Pourtant, on en trouve déjà dans à peu près tout, de la viande aux légumineuses en passant par les noix et les œufs. Faire l’épicerie avec en tête sa consommation de protéines peut avoir l’effet pervers d'en consommer trop.

La réalité, c’est qu’à moins d’être culturiste, de faire du fitness ou d’avoir un entraînement particulier qui vise la prise de masse musculaire, ce n’est pas nécessaire [de prendre des suppléments de protéines].

Bernard Lavallée

Chargement en cours