Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mardi 24 janvier 2017

Les mutations du tourisme, de Donald Trump à la Chine

Publié le

Marie-Julie Gagnon, vêtue d'une tuque, au micro des Éclaireurs.
Quels sont les futures tendances en termes de tourisme?   Photo : Radio-Canada / Julien Lamoureux

L'effet Donald Trump devrait se faire sentir jusque dans l'industrie du tourisme, rapporte la chroniqueuse voyage Marie-Julie Gagnon après la 5e Conférence annuelle sur les tendances en tourisme. Cette « Trumpapocalypse » pourrait se traduire par une désaffection de l'Amérique du Nord, particulièrement chez les Chinois et les Mexicains, que le président américain a déjà souvent attaqué.

Le Canada devra se détacher de la marque américaine et se présenter comme un pays bien différent afin d’éviter une baisse du tourisme. Selon Marie-Julie Gagnon, les célébrations du 150e anniversaire de la Confédération sont l’occasion idéale de le faire.

La peur du terrorisme est bien réelle
La sécurité est un autre aspect important qui est ressorti de cette conférence organisée par l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal, qui portait spécifiquement sur le touriste de demain à l’horizon 2030. Encore plus qu’auparavant, en réponse à l’augmentation de fréquence des attentats terroristes dans les derniers mois, les destinations potentiellement dangereuses seront désertées.

L’industrie du tourisme devrait connaître d’autres mutations dans les 15 prochaines années. Elles seront causées par divers facteurs, parmi lesquels :

L’importance grandissante des consommateurs chinois et de ceux provenant des pays émergents;
Le vieillissement de la population et l’augmentation de l’âge moyen de la retraite;
La mode des voyages intergénérationnels;
La génération du millénaire, bien entendu, qui cherche à « vivre des expériences locales » en se dissociant du touriste d’antan, qui perçoit le voyage comme un droit et non un privilège et pour qui voyager seul n’est pas une anomalie.

Chargement en cours