Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du jeudi 13 juin 2019

Hernies abdominales : nombreuses, mais pas vraiment dangereuses

Publié le

Un homme est aux prises avec une hernie ombilicale.
Un homme souffre d'une hernie ombilicale.   Photo : iStock / Willowpix

« C'est rare que ce soit un bon souvenir pour les gens qui sont passés par là, et ils sont nombreux. C'est en général un souvenir plutôt douloureux », note le gastro-entérologue Michaël Bensoussan au sujet de la hernie abdominale. Ce déplacement d'un organe de l'abdomen hors de la cavité qui est censée le contenir est fréquent. Fort heureusement, il est possible de se débarrasser d'une hernie abdominale avec la chirurgie.

Michaël Bensoussan mentionne que la plus courante des hernies abdominales est la hernie hiatale. Elle survient lorsque l’estomac remonte en partie à travers une petite ouverture qu’on appelle le hiatus œsophagien, située dans le diaphragme, c’est-à-dire le muscle respiratoire qui sépare la cavité thoracique de l’abdomen.

« Ce n’est pas douloureux, et c’est extraordinairement fréquent », explique le gastro-entérologue. Le symptôme principal est le reflux gastro-œsophagien, et cela peut se traiter avec des médicaments dans l’immense majorité des cas.

Or, des cas exceptionnels, souvent observés chez les personnes très âgées, nécessitent parfois une chirurgie. « Ça s’opère. On ramène l’estomac dans l’abdomen, on fait un petit twist avec la partie supérieure de l’estomac. C’est une opération qui s’appelle la fundoplicature. [...] Et en général, on n'en entend plus parler. Mais ce n’est pas rien comme opération. »

Une autre hernie abdominale courante est la hernie inguinale. Elle survient lorsqu’un petit bout de l’intestin grêle traverse la paroi abdominale au niveau de l'aine, et plus précisément au niveau du canal inguinal.

« Ce petit bout d’intestin peut s’aventurer dans le canal, et là, ça va devenir douloureux. C’est vraiment ça qui survient, le plus souvent quand on porte une charge lourde. [...] Quand ça s’aventure comme ça dans le canal inguinal, quand ça devient de plus en plus douloureux, on peut même percevoir une boule », explique Michaël Bensoussan.

Chez les hommes, celle boule peut descendre dans le scrotum, alors que chez les femmes, cela peut se rendre dans les grandes lèvres. Heureusement, une chirurgie peut arranger la situation.

« Ça s’opère. [...] Quand ça fait mal, il ne faut pas négliger ça. C’est une petite opération de rien du tout. [En chirurgie, on] va faire une petite incision, remettre les organes à leur place, faire un petit point de suture et recouvrir tout ça avec un petit filet de sécurité qu’on appelle un treillis », précise le gastro-entérologue.

La hernie ombilicale est pour sa part la troisième hernie par ordre de fréquence. Elle est plutôt fréquente chez les enfants. Souvent présente dès la naissance, elle est causée par une faiblesse congénitale de la ligne blanche au niveau du nombril.

Chargement en cours