•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les éclaireurs

Avec Patrick Masbourian

Traiter l’autisme avec la greffe fécale : une idée prometteuse, mais pas concluante

Audio fil du jeudi 25 avril 2019
Le dessin d'un intestin

Pourrons-nous un jour traiter l'autisme avec une greffe fécale?

Photo : iStock

« La greffe fécale, [...] on sait que ça peut guérir temporairement certaines maladies digestives ou améliorer [la situation des gens qui en sont atteints], on sait que ça protège miraculeusement de la récidive de l'infection à Clostridium difficile, mais est-ce que ç'a une influence sur l'autisme? On ne peut pas faire ce lien », dit le gastroentérologue Michaël Bensoussan. Même si des études suggèrent qu'on pourrait réduire les symptômes de l'autisme chez les enfants qui en souffrent en modifiant leur microbiote intestinal, rien n'est encore prouvé à 100 % à ce sujet, souligne celui qui travaille à l'Hôpital Charles-Le Moyne.

Selon ces études, la stimulation de la diversité microbienne par le biais de greffes fécales réduirait considérablement les symptômes de l’autisme. Puisque les troubles autistiques s’accompagnent souvent de problèmes gastro-intestinaux, des chercheurs américains ont, dans une étude menée en 2017, remplacé la flore intestinale de 18 enfants qui en étaient atteints.

Après les avoir suivis pendant 10 semaines en parallèle avec un groupe de contrôle, les scientifiques ont noté une nette amélioration des problèmes gastro-intestinaux chez les jeunes sujets. Les chercheurs ont aussi noté que des symptômes du spectre de l'autisme, comme les problèmes de socialisation et de communication, avaient diminué dans certains cas.

Bien que prometteuses, les études qui se sont penchées sur les liens potentiels entre autisme et flore intestinale ne doivent pas être prises pour des chèques en blanc, prévient cependant Michaël Bensoussan.

On a dit tellement de niaiseries avec l’autisme. […] Moi, je vois de plus en plus passer sur YouTube des vidéos de gens qui conseillent de faire des greffes fécales pour soigner l’autisme. Je le dis et le redis : c’est une option intéressante. Si quelqu’un arrive à démontrer ça, il aura vraisemblablement trois prix Nobel, […] mais on n’y est pas encore.

Michaël Bensoussan, gastroentérologue

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi

  • Bain libre

  • Tout un matin