Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mardi 22 novembre 2016

Un flou flotte autour du cannabis thérapeutique au Canada

Publié le

L'omnipraticien Simon-Pierre Landry
L'omnipraticien Simon-Pierre Landry   Photo : Radio-Canada / Julien Lamoureux

Il manque de données scientifiques concernant l'usage et la prescription du cannabis thérapeutique, si bien que les collèges des médecins des provinces du Canada ne sont pas encore tout à fait à l'aise avec cette substance, explique l'omnipraticien Simon-Pierre Landry. C'est particulièrement vrai au Québec, où l'on compte seulement 3 % des consommateurs de marijuana médicinale au pays.

Avant de prescrire un produit, les médecins se fient sur la science et veulent connaître exactement les effets souhaités et secondaires ainsi que la dose à donner à un patient, déclare le chroniqueur. Or, en ce moment, la recherche sur le cannabis thérapeutique n’a offert aux spécialistes de la santé que des réponses partielles à ces questions, et ce, même si la substance est légale au Canada depuis 2014.

Le fédéral a en quelque sorte lancé le dossier chaud du contrôle sécuritaire aux instances provinciales. Les médecins sont donc insatisfaits et ne veulent pas être tenus responsables de potentiels problèmes dont on ignore encore l’existence.

Les lignes directrices actuelles

Les médecins sont à la recherche de lignes directrices en lien avec la prise de cannabis thérapeutique. C’était très clair il y a quelques semaines : la salle était pleine lors la présentation sur le cannabis médicinal au congrès du Collège des médecins de famille du Canada. L’omnipraticien y a retenu quelques éléments clés :

  • On recommande le cannabis pour le traitement de douleurs de type neurologique – comme celles causées par le zona – et pour l’anxiété sévère.
  • La dose doit être très contrôlée afin de soulager le patient sans le placer dans un état d’euphorie.
  • Le cannabis est à éviter chez les jeunes de moins de 25 ans et les personnes qui souffrent de maladies cardiaques.
  • La marijuana peut causer des effets secondaires surprenants, comme des vomissements importants ou une envie irrésistible d'une douche chaude.

Chargement en cours