Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mercredi 13 mars 2019

Comment bien choisir une voiture d’occasion?

Publié le

Un stationnement rempli de voitures.
Des voitures chez un concessionnaire   Photo : Radio-Canada / La facture

Une voiture neuve perd en moyenne près de la moitié de sa valeur quatre ans après sa sortie du concessionnaire, d'où l'intérêt de se tourner vers les modèles d'occasion. Qu'on opte pour la voiture de son beau-frère ou pour un « véhicule d'occasion certifié », il vaut mieux éviter les décisions irréfléchies et garder la tête froide, conseille Nadine Fillion, journaliste spécialisée en automobile.

« Les gens qui achètent dans le marché de l’occasion ont compris une chose : la plus grande dépense automobile, ce n’est pas les assurances, les réparations ou l’essence, c’est la dépréciation », affirme-t-elle d’emblée.

Certains véhicules, comme la Jeep Wrangler et la Toyota Nexus, présentent une meilleure valeur de revente que d’autres. Il reste toutefois avantageux d’acheter une voiture de quatre ou cinq ans, selon la journaliste. C’est qu’un véhicule bien entretenu peut rouler facilement 300 000 kilomètres avant qu’un problème survienne. C’est de 2 à 3 fois plus qu’il y a 30 ans.

Une voiture de 4 ou 5 ans avec 150 000 km est loin de rendre l’âme, elle est dans la fleur de l’âge.

Nadine Fillion, journaliste spécialisée en automobile

Les « véhicules d’occasion certifiés »

Pour magasiner un véhicule d’occasion, Nadine Fillon conseille d'abord de se tourner vers la famille pour trouver un véhicule « bien entretenu et avec les factures d’entretien ».

Sinon, « les véhicules d’occasion certifiés » (VOC) peuvent être une bonne option. S’ils coûtent de 2 à 8 % plus cher qu’un autre véhicule d’occasion sur le marché, ils sont remis à neuf par leur propre constructeur et s’accompagnent de garanties supplémentaires.

Les VOC comprennent les retours de location « les mieux équipés, les plus jeunes, avec le plus bas kilométrage et avec les factures d’entretien », souligne la journaliste. Elle ajoute que les VOC viennent souvent avec des taux de financement préférentiels, comme pour le neuf.

« Chaque constructeur a son VOC, mais tous les programmes ne sont pas égaux », prévient-elle toutefois. Il faut donc magasiner pour trouver le programme qui convient le mieux à nos besoins.

Trois règles d’or à respecter, selon Nadine Fillion.

  • Avoir en main les factures d’entretien pour s’assurer que l’odomètre de la voiture n’a pas été trafiqué;
  • Faire une inspection. CAA-Québec a plusieurs centres qui permettent de le faire à peu de frais;
  • Éviter les coups de tête et faire ses devoirs. Est-ce que la voiture a été accidentée? A-t-elle été volée?

Chargement en cours