Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mardi 19 février 2019

L’importance de prendre des notes pour devenir un meilleur jardinier

Publié le

Une personne prend des notes pendant qu'elle jardine.
Prendre des notes est essentiel en jardinage.   Photo : iStock

« Tous les excellents jardiniers que je connais remplissent des carnets du jardinier, noircissent des feuilles, prennent des notes », dit l'horticultrice et animatrice Mélanie Grégoire, qui fait paraître ces jours-ci Carnet du jardinier, un outil indispensable pour quiconque souhaite cultiver un potager bien garni. L'auteure du livre Les quatre saisons de votre potager, paru l'an dernier, est d'avis qu'un carnet bien rempli est un gage de succès pour récolter de bonnes plantations.

Selon Mélanie Grégoire, il est primordial de noter les dates de semis, les conditions météorologiques et les dates associées au temps des récoltes, entre autres. Ces données peuvent par la suite servir d’aide-mémoire au fil des semaines, des saisons et des années.

D’une année à l’autre, vous allez observer que les mêmes insectes reviennent au même moment, que les mêmes gestes sont à poser à quelques jours près, et c’est là que vous allez pouvoir [connaître] votre potager, [...] et à ce moment-là devenir plus précis, devenir meilleur, savoir quand la teigne du poireau va arriver, et la contrer.

Mélanie Grégoire, horticultrice et animatrice

Mélanie Grégoire souligne que l’intérêt pour le jardinage au Québec a vraiment explosé au cours des dernières années. Selon elle, les Québécois sont de plus en plus intéressés par la qualité et la provenance des légumes qu’ils consomment.

« Les gens, en produisant eux-mêmes leurs légumes, savent tout ce qui leur est arrivé. Il y a aussi un désir de se réapproprier l’alimentation », dit-elle.

Chargement en cours