Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mardi 12 février 2019

Pourquoi il est important de stériliser votre animal de compagnie

Publié le

Gros plan de la tête d'un chat tigré gris devant des feuilles.
Au Québec, 95% des chats et 88% des chiens seraient stérilisés.   Photo : Getty Images / iStock / Kateryna Mashkevych

La stérilisation des animaux de compagnie comporte des avantages énormes pour la santé et le comportement des animaux de compagnie. Le médecin vétérinaire Jean Gauvin profite de l'arrivée de la Semaine nationale de stérilisation des animaux de compagnie, du 24 février au 3 mars, pour rappeler l'importance de faire stériliser son chien, son chat ou son lapin.

Pour une chienne, par exemple, il y a une diminution importante de l’apparition des tumeurs mammaires lorsque la stérilisation est effectuée avant les premières chaleurs. Selon une étude, les taux de tumeurs mammaires sont de 17 % à 54 % chez les chiennes de plus de sept ans qui ne sont pas stérilisées. Ce taux diminue de 95 % lorsqu’une chienne est stérilisée.

La stérilisation permet aussi de limiter les sécrétions hormonales et prévenir les infections utérines.

Il y a aussi des avantages comportementaux. Ainsi, les chiens mâles non stérilisés ont tendance à fuguer.

Ils vont sentir une femelle à 30 km, et là, c’est : bye bye.

Jean Gauvin, médecin vétérinaire

De son côté, un chat mâle non stérilisé va se battre plus souvent, alors qu’une chatte femelle aura probablement deux épisodes de chaleur chaque année, généralement en février et en août.

Les inconvénients de la stérilisation

Il existe certains inconvénients à la stérilisation, même si les avantages sont beaucoup plus importants, selon le médecin vétérinaire.

« Le plus gros inconvénient, c’est l’augmentation du poids », explique-t-il. Chez les chats, il y a aussi plus de diabète de type 2 qui se déclare, tout comme une incontinence urinaire chez 5 à 20 % des chattes opérées.

« Il y a une incidence peut-être un peu moins élevée quand elles sont opérées un peu plus vieilles, donc à 7 ou 8 mois plutôt que 4 mois », raconte-t-il.

Au Québec, 95 % des chats et 88 % des chiens seraient stérilisés.

Chargement en cours