Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du jeudi 7 février 2019

Un ado qui se couche tard et qui se lève tard, c’est normal et c’est sain

Publié le

Une étudiante dort sur son pupitre pendant un cours.
Plutôt que de blâmer les adolescents pour leur somnolence, mieux vaut repousser l’heure du début des cours.   Photo : iStock / Tomwang112

« Ce n'est pas pour nous faire choquer que nos ados veulent étirer l'heure du coucher », explique la psychologue Édith St-Jean. Dès l'âge d'environ 12 ans, les adolescents voient leur sommeil accuser un léger retard en raison des changements hormonaux de leur corps. La solution : un horaire d'école moins matinal afin d'éviter les conséquences du déficit de sommeil.

« L’école secondaire commence très tôt pour les adolescents », affirme Édith St-Jean, qui précise qu’il est normal que les 12 à 18 ans aient de la difficulté à se coucher avant 23 h et à se lever avant 8 h. Maintenir un horaire d’école matinal va ainsi à l’encontre des besoins développementaux des jeunes.

Une étude récente, menée dans 362 écoles auprès de 30 000 élèves, confirme d’ailleurs le lien entre un sommeil réparateur et un horaire moins matinal. Somnolence, augmentation du stress et de l’irritabilité, concentration diminuée, système immunitaire affaibli : les effets d’un déficit chronique de sommeil sont dévastateurs.

La psychologue précise qu’il est faux de croire qu’un adolescent peut récupérer la fin de semaine son déficit de sommeil de la semaine. « Lorsque nous manquons de sommeil, c’est [uniquement] la structure du sommeil de la nuit suivante qui va être modifiée pour compenser le déficit », explique-t-elle.

Plutôt que de blâmer les ados, Édith St-Jean recommande de repousser simplement l’heure du début des cours. Elle conseille également de sortir les appareils électroniques de la chambre à coucher, car leur utilisation excessive – pour les ados comme pour les adultes – nuit à la qualité du sommeil.

Chargement en cours