•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les éclaireurs

Avec Patrick Masbourian

Le bien-être des employés est aussi bénéfique pour les employeurs

Audio fil du mardi 1 novembre 2016
Jacques Forest souriant au micro de Sophie-Andrée Blondin

Le psychologue Jacques Forest

Photo : Radio-Canada / Julien Lamoureux

Au revoir pyramide de Maslow, bonjour autonomie, compétence et affiliation sociale : le psychologue Jacques Forest remet les pendules à l'heure en ce qui a trait aux piliers du bien-être. La sécurité, physique et financière, est un des facteurs du bonheur, mais elle n'est pas plus importante que ces trois besoins, explique le chroniqueur.

Les employeurs ont intérêt à ce que leur personnel sente que ces trois critères sont comblés, parce qu’ils ont des conséquences très souhaitables sur un milieu de travail : l’engagement, le plaisir, l’efficacité et la diminution de l’absentéisme, pour n'en nommer que quelques-unes. C’est non négligeable, surtout quand on considère que plus du tiers des travailleurs québécois (Nouvelle fenêtre) déclarent avoir un niveau de stress élevé au travail. Il convient donc de mettre en pratique des politiques en ce sens.

La pyramide de Maslow (Nouvelle fenêtre) que critique Jacques Forest est une hiérarchisation des besoins humains imaginée par Abraham Maslow en 1943. Selon lui, il faut combler les besoins à la base de la pyramide avant d’espérer pouvoir satisfaire ceux des marches supérieures.  

Au travail, les gestionnaires devraient aussi limiter les situations frustrantes. Par exemple, la supervision abusive et inutile, le recours aux menaces et aux punitions, le dénigrement de la qualité du travail et l’instauration d’objectifs impossibles à atteindre sont aussi néfastes qu’un déficit d’autonomie, de compétence ou d’affiliation sociale. Tout est donc une question d’équilibre. 

À lire aussi : « Le lien entre la santé mentale et la satisfaction des besoins d’autonomie, de compétence et d’affiliation sociale », de Jacques Forest, Véronique Dagenais-Desmarais, Laurence Crevier-Braud, Éliane Bergeron et Sarah Girouard, Gestion, vol. 35, no 3, Automne 2010.

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi

  • Bain libre

  • Tout un matin