Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du mercredi 30 janvier 2019

La génération Z débarque sur le marché du travail

Publié le

Sept jeunes ayant chacun en main une tablette ou en cellulaire.
La membres de la génération Z sont plus nombreux à s'engager socialement que ceux de la génération Y.   Photo : iStock

« Ils savent qu'ils ne l'auront pas tout cuit dans le bec, et que ça va être difficile », affirme la spécialiste en marketing web Aurélie Sauthier. Les membres de la génération Z, qui composent 18 % de la population canadienne, font progressivement leur arrivée sur le marché du travail depuis quelques années. Portrait d'une génération qui valorise l'entrepreneuriat, la diversité et le plaisir au travail.

La génération Z ne s’inscrit pas en continuité avec la génération Y. Elle s’en distingue de plusieurs façons. Cette génération, dont les membres les plus âgés ont de 21 à 24 ans, est notamment plus engagée socialement que les millénariaux.

S’ils sont tout aussi conscients de l’état de la planète, ils sont plus nombreux à s’impliquer. Pas moins de 60 % des jeunes de la génération Z ont ainsi l’intention de changer le monde, comparativement à 39 % des membres de la génération Y.

Cette plus grande importance accordée à l’action se traduira, selon Aurélie Sauthier, par des achats pour lesquels le caractère éthique et écoresponsable de l’entreprise sera davantage considéré.

  • Génération Z : 1995-2016
  • Généraration Y : 1981-1997
  • Génération X : 1965-1980
  • Baby boomers : 1946-1964

Des entrepreneurs qui mettent le plaisir au cœur de leur travail

Ayant grandi en suivant le parcours d’entrepreneurs de leur âge, les membres de la génération Z auraient également la fibre entrepreneuriale plus développée que ceux des générations précédentes.

Ils ont eu des modèles de personnes qui ont réussi par eux-mêmes, notamment des youtubeurs et des instagrameurs.

Aurélie Sauthier, spécialiste en marketing web

Si le travail ne fait pas peur à la génération Z, celui-ci doit toutefois s’accomplir dans le plaisir. « Pour eux, le plaisir est global. Il se vit du matin au soir dans tous les aspects de leur vie », indique Aurélie Sauthier. Le salaire est ainsi moins prioritaire que la bonne ambiance pour ces jeunes travailleurs, dont le portrait se précisera au cours des prochaines années.

Chargement en cours