•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les éclaireurs

Les éclaireurs

Avec Patrick Masbourian

Audio fil du mardi 20 février 2018

Rattrapage

  • Accès à un médecin : c'est loin de s’améliorer, dit un omnipraticien

    « Présentement, les politiciens clament qu'on a jamais eu autant de médecins. Je ne veux pas être prophète de malheur, mais je crois que les choses vont empirer », dit le Dr Simon-Pierre Landry, omnipraticien travaillant à l'hôpital Laurentien de Sainte-Agathe-des-Monts. Selon lui, la hausse des cohortes médicales n'arrivera pas, à court ou à moyen terme, à améliorer la situation de l'accès à un médecin, au Québec comme au Canada.

  • Le coût environnemental énorme des repas prêts à cuisiner

    « On a une multiplication d'emballages pour arriver à un service qui amène aux consommateurs un ou deux repas. Donc, on n'est pas du tout dans la diminution : on est dans l'augmentation effrénée d'emballages », note Sylvain Allard, professeur à l'École de design de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), au sujet des boîtes de repas prêts à cuisiner. Bien que simples et pratiques, ces produits, qui gagnent énormément en popularité, engendrent un coût environnemental non négligeable.

  • La vie avant et après une opération de réduction de l’estomac

    Il existe différents types de chirurgies bariatriques. Cependant, la gastrectomie partielle, qui consiste à exciser les trois quarts de l’estomac, demeure l’opération la plus pratiquée au Québec pour les cas d’obésité sévère. Elle change le comportement hormonal du corps, mais aussi la vie complète du patient, comme l’explique le Dr Simon Marceau, chirurgien bariatrique.

Vous aimerez aussi

  • Bain libre

  • Tout un matin