Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian

Audio fil du samedi 30 avril 2016

  • Marie-Ève Cotton est médecin psychiatre à l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal et professeure adjointe à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal. Elle se spécialise en ethnopsychiatrie

    Adapter la psychiatrie aux croyances culturelles

    « Entendre la voix d'une personne décédée, dans certaines cultures, c'est indicateur d'un problème de santé mentale, alors que dans d'autres cultures, c'est tout à fait normal », illustre Marie-Ève Cotton, médecin à l'Institut universitaire en santé mentale de Montréal qui se spécialise en ethnopsychiatrie. D'une culture à l'autre, la maladie mentale se vit différemment, et dans notre société de plus en plus multiculturelle, il est primordial pour les psychiatres de développer cette sensibilité.  Voir la suite »

  • Une seringue

    La fécondation in vitro expliquée

    Le taux de fécondité est en déclin au Québec, sauf chez les femmes de plus de 35 ans, où ce taux est en augmentation. Pourtant, après 35 ans, de nombreuses anomalies chromosomiques sont présentes dans les ovules, ce qui mène, dans de nombreux cas, à l'infertilité et à de fréquents arrêts de grossesse. Ailleurs dans le monde, on utilise de plus en plus l'accumulation d'embryons et le dépistage génétique combinés à la fécondation in vitro en cycle stimulé pour permettre aux femmes plus âgées de donner naissance à des bébés en santé. Voir la suite »

  • Un traitement du genou

    Guérir les déchirures au ménisque du genou

    Les déchirures du ménisque du genou sont parmi les blessures articulaires les plus fréquentes, elles concernent autant les sportifs que les personnes souffrant d'arthrose. La moitié des personnes n'en éprouverait aucune douleur, explique le physiothérapeute Denis Fortier, d'où l'importance de savoir détecter les symptômes et d'agir rapidement pour éviter qu'elles ne se détériorent.  Voir la suite »

  • Vaccin contre le VPH

    Le vaccin contre le VPH est efficace, conclut une étude

    Une étude de l'Institut national de santé publique du Québec conclut que le vaccin contre le VPH, le virus du papillome humain, qui est donné à toutes les jeunes filles de 4e année depuis 2008, est efficace. Ces résultats viennent répondre à de nombreuses craintes formulées par des parents dans les dernières années, explique la Dre Chantal Sauvageau, professeure à la faculté de médecine de l'Université Laval. Voir la suite »

Chargement en cours