Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Sophie-Andrée Blondin
Audio fil du dimanche 6 janvier 2019

L'hydrogène, l'élément le plus abondant dans l'Univers

Publié le

Une femme fait le plein d'une voiture.
Une femme fait le plein d'hydrogène à la station-service Shell de la rue Granville, à Vancouver. Il s'agit de la première station de ravitaillement d'hydrogène accessible au public au Canada.   Photo : CBC

L'hydrogène n'occupe pas la première position du tableau périodique par hasard. Paul Charbonneau, professeur de physique à l'Université de Montréal et aussi astrophysicien, nous explique que le plus léger et le plus simple des éléments constituant l'Univers est là depuis presque toujours.

L'hydrogène existe depuis quasiment toujours. Il est donc faux de dire qu'il a été « découvert » au milieu du 18e siècle; en 1766, les expériences en laboratoire du physicien et chimiste britannique Henry Cavendish ont mené à cette découverte. C'est Antoine Lavoisier, grand chimiste français, qui a nommé cet élément « hydrogène » en 1783, alors qu'on l'appelait jusque-là « air inflammable ».

L'hydrogène est un élément régulièrement présent dans les laboratoires de chimie, où l'on réussit à le séparer de l'oxygène par l'électrolyse de l'eau. L'hydrogène reste un élément fondamental de la physique qu'enseigne Paul Charbonneau à ses étudiants, et particulièrement de la physique quantique. Sur Terre, l'hydrogène se trouve rarement seul, et dans l'Univers, c'est un peu la même chose. C'est que bien qu'il soit l'élément primordial, il fonctionne rarement en solitaire, car il réagit beaucoup à ses voisins du tableau périodique.

Il reste cependant encore de nombreuses choses à apprendre au sujet de l'hydrogène, car selon Paul Charbonneau, si l'on veut en savoir davantage sur cet élément, il faudra être capable de remonter très loin dans le temps.

Une voiture de train sur ses rails, dans une arrière-gare.
Les automotrices Coradia iLint, de l'entreprise Alstom, forment les premiers trains à l'hydrogène à être homologués en Europe.   Photo : Alstom/Twitter

Chargement en cours