Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-France Bélanger
Audio fil du dimanche 9 décembre 2018

L'exclusion sociale des personnes séropositives attaque leur cerveau

Publié le

Un homme qui se fait pointer du doigt.
Peut-on faire le lien entre la marginalisation des personnes séropositives et leurs éventuelles pertes cognitives?   Photo : getty images/istockphoto / SIphotography

Les personnes qui vieillissent avec le VIH se sentent souvent stigmatisées, exclues, jugées. Des chercheurs découvrent aujourd'hui que cela affecte leurs capacités cognitives et les empêche de fonctionner comme avant.

L'arrivée de la trithérapie, au milieu des années 1990, a permis de reléguer les dommages que causait le VIH au cerveau – tout comme le déclin cognitif fulgurant que ceux-ci entraînaient – au rayon des mauvais souvenirs.

On pouvait maintenant vieillir avec le VIH en relative santé. Or, bien que le virus eût apparemment été contenu, de nombreux patients continuaient de se plaindre de pertes cognitives.

D'où venait le problème? La médecine n'avait pas la réponse. Des chercheurs de Montréal, observant que ces personnes avaient en commun de vivre beaucoup de stigmatisation, ont alors entrepris de chercher une explication dans leur environnement social.

En suivant des centaines des Canadiens séropositifs pendant des années, ils ont pu trouver une association claire entre l'exclusion sociale et l'altération de la mémoire et de la capacité d'attention.

Le stress associé à la stigmatisation transforme-t-il la structure du cerveau et sa vascularisation? Est-ce un effet de l'anxiété, de l'isolement, de préjugés internalisés?

Qu'est-ce qui se joue, exactement, dans le cerveau de ceux qui se sentent exclus?

Invités :
La Dre Marie-Josée Brouillette
, psychiatre au Centre universitaire de santé McGill
Le Dre Lesley Fellows, neurologue à l'Institut et hôpital neurologiques de Montréal

Chargement en cours