Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Sophie-Andrée Blondin
Audio fil du dimanche 2 décembre 2018

David Saint-Jacques, un multidiplômé québécois dans l’espace

Publié le

David Saint-Jacques dans le simulateur du Soyouz pendant une séance d'entraînement à la Cité des étoiles, en Russie.
David Saint-Jacques dans le simulateur du Soyouz pendant une séance d'entraînement à la Cité des étoiles, en Russie.   Photo : Agence spatiale canadienne

Le lancement de la fusée Soyouz qui emportera David Saint-Jacques dans l'espace, lundi matin (heure du Québec), constitue le premier départ d'un astronaute canadien depuis Chris Hadfield, qui était parti à bord d'une fusée Soyouz en 2012. Ce voyage est l'aboutissement d'un long parcours pour David Saint-Jacques, sélectionné comme astronaute par l'Agence spatiale canadienne en 2009. Saint-Jacques est le neuvième astronaute de l'agence.

À la suite de l'incident du 11 octobre dernier – qui a forcé l'annulation du lancement de la fusée Soyouz –, plusieurs observateurs se demandaient si le vol de Saint-Jacques, initialement prévu pour le 20 décembre, allait être reporté. Il a finalement été devancé au 3 décembre.

David Saint-Jacques sera en bonne compagnie lors de ce vol puisqu'il s'envolera avec le cosmonaute russe Oleg Kononenko, un vétéran de l'espace qui a à son actif trois missions (en 2008, 2011 et 2015) au cours desquelles il a fait plusieurs sorties dans le cosmos. Au total, Kononenko cumule plus de 530 jours dans l'espace. Pour compléter l'équipage : l'astronaute américaine Anne McClain, qui, comme Saint-Jacques, en sera à son premier vol.

Pendant les six mois et demi que passera David Saint-Jacques dans l'espace, il y mènera quelques expériences, dont plusieurs en santé physique comme en santé mentale. Par exemple, une expérience appelée At Home in Space vise à analyser comment se vit la cohabitation dans un milieu clos comme la Station spatiale internationale, avec des gens qui viennent de partout, mais qui sont loin de leurs proches.

Par ailleurs, le corps vit toutes sortes de modifications au cours d'un séjour dans l'espace; du côté des os, notamment. Une autre expérience, MARROW, explorera quant à elle les changements qui se produisent dans la moelle osseuse et les cellules sanguines lorsqu'on voyage dans l'espace. L'équipe s'intéressera aussi à la santé cardiovasculaire, car le cœur ne travaille pas de la même façon en apesanteur. Elle se penchera également sur le cerveau et la perception des mouvements, toutes des fonctions qu'on tient pour acquises sur Terre, mais qui sont grandement modifiées dans l'espace.

En plus de ces expériences, David Saint-Jacques manœuvrera le bras canadien et sera prêt, le cas échéant, pour des sorties dans l'espace.

David Saint-Jacques, qui est médecin, sera médecin de bord lors de cette mission.

Chargement en cours