•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alzheimer : quand les souvenirs de chansons survivent à la mémoire

Les années lumière

Avec Sophie-Andrée Blondin

Le dimanche de 12 h 10 à 14 h
(en rediffusion le dimanche suivant à 4 h)

Alzheimer : quand les souvenirs de chansons survivent à la mémoire

Audio fil du dimanche 22 juillet 2018
Une dame agée qui écoute de la musique avec un sourire au visage.

La maladie d'Alzheimer ne semble pas altérer les capacités de perceptions musicales des patients, même à un stade relativement avancé.

Photo : getty images/istockphoto / bbbrrn

Une scène forte en émotion : les proches d'une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer l'entendent fredonner les airs de sa jeunesse. Comment expliquer qu'elle prononce les paroles d'une chanson malgré des pertes cognitives considérables? La neuropsychologue et musicienne de formation Lise Gagnon nous explique comment la maladie d'Alzheimer se garde d'effacer les souvenirs musicaux lorsqu'elle s'attaque à la mémoire.

Lise Gagnon constate que certains patients souffrant d’un stade relativement avancé de la maladie d’Alzheimer peuvent néanmoins :

  • Percevoir les fausses notes;
  • réagir au caractère triste ou gai d’une pièce;
  • reconnaître et chanter un air autrefois écouté ou connu;
  • apprendre de nouvelles chansons (dans certains cas).

De la musique plein la tête
La perception de la musique est un processus qui implique de nombreuses régions du cerveau. Or, la maladie d’Alzheimer semble préserver certaines régions liées à la perception musicale.

La neuroscientifique souligne que la mémoire implicite, celle qui permet au patient de fredonner après qu’on eut entamé une chanson, est emportée plus tardivement par la dégénérescence du cerveau liée à la maladie. Certains prononcent même les paroles de la chanson, alors qu'ils peinent à dire son titre ou à y associer un événement.

Focaliser davantage sur les traitements
Lise Gagnon souligne que la littérature scientifique a largement mis l’accent sur la relation entre alzheimer et mémoire. Mais il y a davantage à faire, notamment quant aux traitements qui impliquent la musique.

La musique en soi peut apporter un plaisir évident à ces personnes-là sans que ça serve à une réminiscence quelconque.

Lise Gagnon, neuropsychologue, professeure au Département de psychologie de l’Université de Sherbrooke et musicienne de formation

Lise Gagnon ne fait pas qu’analyser les perceptions musicales de patients atteints d’alzheimer : elle leur fait écouter une liste musicale créée avec l'aide des proches, qui pourront l’utiliser par la suite pour amener le malade à un niveau d’éveil favorisant la communication.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi