Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Sophie-Andrée Blondin
Audio fil du dimanche 6 mai 2018

Satellite Gaia : « Il faudra réécrire les manuels d’astrophysique »

Publié le

Infographie de Gaia.
Les données du satellite Gaia constituent une mine de renseignements sur les étoiles et autres objets spatiaux.   Photo : ESA, NASA, JAXA

Le satellite Gaia aura réalisé une carte 3D incomparable de notre galaxie : 1,7 milliard d'étoiles, 500 000 quasars et 14 000 nouveaux astéroïdes sont maintenant répertoriés. Ces données, provenant du deuxième catalogue du satellite de l'Agence spatiale européenne (ESA), peuvent être consultées depuis le 25 avril et donnent le vertige.

Les astronomes ont maintenant accès à des données précises concernant ces 1,7 milliard d’étoiles, une somme qui ne représente qu’un pour cent des étoiles de la Voie lactée.

Pour François Mignard, membre de l’équipe scientifique de Gaia, c’est un véritable bouleversement auquel assiste le monde de l’astronomie. Il affirme qu’il faudra réécrire les manuels d’astrophysique.

Animation du voisinage du Soleil.
Le voisinage du Soleil, jusqu'à environ 330 années-lumière.   Photo : Jacqueline K. Faherty/Dan Tell

Depuis le dévoilement de ces données, des dizaines de publications scientifiques ont été écrites à partir des données de Gaia. Pour l’astrophysicien Jonathan Gagné, lauréat de la bourse Carl Sagan de la NASA pour effectuer des recherches postdoctorales à la Carnegie Institution for Science, ces données constituent une formidable mine de renseignements sur les étoiles et autres objets spatiaux.

Invités :
François Mignard, astronome à l’Observatoire de la Côte d’Azur et membre de l’équipe scientifique Gaia de l’ESA
Jonathan Gagné, astrophysicien et chercheur à la Carnegie Institution for Science, à Washington

Chargement en cours